27/10/2010

Absences / Phoenix, T.1 / Gaudin, Peynet / Soleil

 

phoenix1.JPG

« Phoenix » évoque, dans nos référents culturels, un oiseau fabuleux de la mythologie, symbole de l’immortalité, il serait capable de renaître de ses cendres. « Phoenix », c’est aussi le nom d’une ville en Arizona, aux Etats-Unis. Nous ne saurons pas d’amblée à quoi se rapporte le titre générique de cette nouvelle série prévue en cinq tomes. L’intrigue se développe en Californie, pas en Arizona. Quant à l’oiseau mythique, il est lié à la couleur pourpre, mais c’est une lueur verte qui illumine le ciel en ce jour fatidique. Ce qu’il s’est passé, on devine que c’est une expérience scientifique, mais aucune autre précision ne nous est donnée, ni d’ailleurs aux habitants des zones limitrophes. Ils ont seulement reçu l’injonction de se cloîtrer chez eux au moment de l’expérience. Mais un groupe d’enfants n’a pas respecté le timing. Ils ont été exposés à la lueur verte. Vingt-six ans plus tard, l’un d’eux est en proie à des insomnies violentes. La lumière verte y est bien évidemment pour quelque chose. Parallèlement, en d’autres lieux, une lumière verte fait imploser un téléviseur devant un vieillard rabougri, vissé sur sa chaise. Lorsque l’infirmière tente de le déplacer, il prend la mouche et entre dans une colère noire, mobilisant une force herculéenne. « Absences », premier tome rudement bien ficellé de « Phoenix », une série mystérieuse à souhait, par Gaudin et Peynet, aux éditions Soleil.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

12:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : absences, phoenix, gaudin, peynet, soleil |  Facebook |

08/10/2010

Bonaparte / Antichristus, T.2 / Falba, Aleksic / Soleil / coll.Secrets du Vatican

 

antichristus2.JPG

Napoléon Bonaparte figure parmi les généraux les plus illustres de l’histoire de l’humanité. Au nombre de ses grandes victoires, la campagne d’Egypte se pare d’atours plus reluisants que simplement belliqueux. Au désir d’expansion territoriale et de domination des peuples, s’ajoute la réalisation d’un plus vaste dessein. Bonaparte veut poursuivre l’affaiblissement des religions. Après avoir imposé en France un état laïc au détriment du pouvoir de l’Eglise catholique et de la chrétienté, il vise le monde musulman. Bonaparte compte aussi mettre la main sur un fabuleux trésor. L’objectif final est Alexandrie, une ville connue pour son célèbre phare mais également pour sa bibliothèque dont on dit qu’elle renfermait la collection la plus exhaustive d’ouvrages sur les connaissances des quatre coins du monde. Malheureusement, un incendie criminel l’a totalement réduite en cendres. Pourtant, Bonaparte semble convaincu qu’une partie de cet inestimable mine de savoirs a pu échapper aux flammes. Une passionnante quête sur fond historique, agrémentée de combats épiques et de complots machiavéliques ; il y a dans cette BD de quoi rassasier les lecteurs les plus assoiffés de grandioses récits d’aventure. « Bonaparte », deuxième tome de « Antichristus », par Falba et Aleksic, aux éditions Soleil, collection Secrets du Vatican.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonaparte, antichristus, falba, aleksic, soleil, secrets du vatican |  Facebook |

10/09/2010

Exogénèse / Prométhée, T.3 / Bec, Bocci / Soleil

 

PROMETHEE 3.jpg

Christophe Bec confirme son expertise en matière de récits d’horreur tendus. Après « Sanctuaire » et « Bunker », il ajoute une nouvelle pierre à son édifice, et ce troisième tome de « Prométhée » se révèle être un petit bijou. Treize heures treize est un instant fatidique. Avec la précision d’un métronome, c’est à cet instant précis que des événements tragiques secouent la planète. Tous les avions en vol se sont écrasés au même moment, faisant un bon million de victimes. D’autres faits comme la destruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris par la chute d’une station orbitale. Un sous-marin en perdition se retrouve soudainement en pleine forêt. La tension est à son comble. Les grandes puissances sont en état d’alerte. Les Russes soupçonnent les Américains de mettre en œuvre le Blue Beam Project, un projet élaboré dans les années septante et qui visait à déstabiliser le monde en faisant croire à une invasion extra-terrestre, un projet pourtant enterré. Et si les extra-terrestres étaient vraiment à l’origine de ces catastrophes ? Et si, à l’instar de Prométhée, ces aliens avaient créés les humains, comme une expérimentation biologique ? Bec apporte de nouveaux éléments à ce récit admirablement mis en images par Bocci, avec un graphisme et une palette de couleurs en parfaite adéquation avec l’intrigue. « Exogénèse », troisième tome de « Prométhée », par Bec et Bocci, aux éditions Soleil.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exogénèse, prométhée, bec, bocci, soleil |  Facebook |

16/08/2010

Le Souffle de Baal / Carthage, T.1 / Lassablière, David, De Luca / Soleil

 

carthage1.JPG

Carthage évoque en nous le célèbre général militaire Hannibal qui traversa avec son armée les Pyrénées puis les Alpes à dos d’éléphants pour rejoindre le Nord de l’Italie et mener la guerre contre Rome. A la fin du troisième siècle avant notre ère, la deuxième guerre punique allait marquer dans les mémoires et graver dans les tablettes de l’histoire avec un grand « H » le nom de Hannibal, l’un des plus fameux stratèges. Il était le fils du général Hamilcar. A cette époque Carthage rivalisait avec Rome, notamment dans le domaine du commerce. Ils se disputaient les comptoirs commerciaux en Méditerranée. Voilà le contexte rigoureusement historique de cette BD qui fleure bon le péplum. C’est avec Hamilcar que commence cette fresque. Carthage est en proie à des luttes internes. Le pouvoir en place, conservateur, s’emploie à éradiquer toute tentative de remise en cause. Ce sont des personnalités reconnues qui souhaitent des changements, ceci au nom de l’évolution, d’une marche vers une civilisation plus éclairée. Mais l’obscurantisme règne en maître. Les sacrifices de nouveaux-nés, purs et innocents, sont une pratique courante, largement répandue, afin de s’attirer les faveurs de la déesse Tanit. Ce récit inscrit une intrigue efficace dans un contexte historique rigoureusement documenté. « Le Souffle de Baal », premier tome de « Carthage », par Lassablière, David et De Luca, chez Soleil.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le souffle de baal, carthage, lassablière, david, de luca, soleil |  Facebook |

11/08/2010

Razal / One of us, T.2 / Sala / Soleil

 

oneofus2.JPG
Ce que l’on remarque de prime abord, c’est la qualité graphique de cette BD. Le réalisme des dessins est savamment exacerbé par des effets audacieux et des couleurs percutantes. L’histoire commence doucement mais s’emballe très vite en une effrayante escalade de violence. Le personnage central est Aldis, un jeune homme aux capacités psychiques étonnantes. Il est capable de ressentir une empathie extrême, spécialement lorsque l’autre nourrit de noirs sentiments ou une agressivité intense. Aldis s’imprègne de ces humeurs, à un tel point qu’il doit les expulser, les extérioriser, dans des manifestations physiques qui décuplent sa force. Aldis a aussi la capacité de pénétrer l’esprit d’autrui et d’y exercer une influence, bonne ou mauvaise, jusqu’à infliger des douleurs ultimes. L’état instable et profondément opprimant dans lequel il se trouve serait du à une forme aiguë du syndrome d’Asperger, assimilé à de l’autisme, et dont les connaissances restent encore lacunaires. Le récit évolue crescendo. Aldis fait la rencontre de Razal, un meneur aux idées révolutionnaires, et qui semble également doté de facultés psychiques exceptionnelles. Un combat pourrait bien se profiler bientôt. Ca promet de fabuleuses séquences. Par ailleurs, nous apprenons des bribes du passé d’Aldis, et de celui de ses parents. Une BD de science-fiction époustouflante : « Razal », deuxième tome de « One of us », par Sala, aux éditions Soleil.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : razal, one of us, sala, soleil |  Facebook |

03/08/2010

La Divine comédie / Zombies, T.1 / Péru, Cholet / Soleil / coll.Anticipation

zombies-1.jpg
Le récit de zombies est un genre bien vivant. Le succès des jeux tels que « Evil dead » ou de comics tels que « Walking dead » ou encore di clip « Thriller » de Michael Jackson confirme la bonne santé de ce type de fiction. La qualité des nouvelles sorties est un gage de longévité. Olivier Péru et Sophian Cholet s’inscrivent dans la lignée de « Walking dead » en misant sur la psychologie des personnages et les relations tendues qu’ils peuvent tisser dans ces circonstances extrêmes. Des groupes de survivants tentent de garder espoir en un monde reconstruit et au retour de la civilisation. La tâche est ardue. Les zombies trônent au sommet de la chaîne alimentaire. Alors que la plupart sont lents et presque amorphes, nombre d’entre eux ont de l’énergie à revendre ; ce sont les plus dangereux. Sam est un homme seul qui ne doit son salut qu’à sa détermination et à son arme. Il a pour but de retrouver sa fille perdue quelque part aux Etats-Unis et avec qui il a perdu contact depuis le début de la contamination. Cet album bien foutu exploite avec délectation les codes du genre tout en y ajoutant des variantes boostantes. Le dessin juste et adéquat est rehaussé par des couleurs juteuses qui constituent un atout indéniable. Impitoyable ! « La Divine comédie », premier tome de « Zombies », par Péru et Cholet, aux éditions Soleil, collection Anticipation.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la divine comédie, zombies, péru, cholet, soleil, anticipation |  Facebook |

16/04/2010

Le Saigneur de Tiffauges / Corbeyran, Horne / Soleil

saigneurtiffauges

Illustre personnage de l’histoire de France, Gilles de Rais est un des exemple les plus criants de l’ambivalence de l’être humain. Seigneur reconnu par ses pairs et Maréchal de France associé aux victoires de Jeanne d’Arc, cet homme atypique a ensuite incarné l’horreur la plus abominable. Accusé de pratiquer l’alchimie et l’occultisme, d’être un adepte fervent du satanisme, il s’est rendu coupable de perversion et de crimes rituels effroyables, principalement sur des jeunes enfants, engloutis dans les murs du château de Tiffauges. Ces atrocités ont valu à Gilles de Rais le surnom de Barbe bleue et lui ont coûté un procès en sorcellerie. Il a finit sur le bûcher. C’était au quinzième siècle. De nos jours, un couple avec deux enfants visite la région de Tiffauges. Lors d’une halte sur le bord de la route, les enfants courent dans les bois. Au bout de quelques moments, les parents n’entendent plus leurs voix. Inquiets, ils se précipitent mais c’est trop tard, leur garçon a disparu et leur fille est hagarde, muette. Un an plus tard, jour pour jour, une nouvelle disparition d’enfant se produit, au château de Tiffauges cette fois. L’inspecteur Gilles Deray mène l’enquête. Ce récit passablement glauque met mal à l’aise. Les auteurs ont trouvé le ton juste et une parfaite adéquation entre un scénario percutant et un graphisme sombre à souhait. « Le Saigneur de Tiffauges », par Corbeyran et Horne, aux éditions Soleil.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soleil, corbeyran, horne, le saigneur de tiffauges |  Facebook |