29/06/2010

Tône-Thet, le passeur d’âmes / Beast, T.3 / Cheilan, Guerrero / Le Lombard

beast3
Résumer cette histoire tient de la gageure insurmontable. Derrière une couverture accrocheuse et un dessin soigné aux couleurs bien travaillées se révèle un récit tiré par les cheveux, surgi de l’imagination d’un scénariste complètement déjanté qui aurait fumé la moquette en s’enfilant quelques cocktails molotov en guise de boisson énergisante. Le problème avec ce genre de stimulant neuronal, c’est que ce qui en sort est certainement super-speedant mais une fois raconté, rare sont ceux qui arrivent à pénétrer dans le trip, et encore moins dans le comic strip. Bref, cette histoire est hermétique, incompréhensible, à la limite du supportable. Et pourtant, il y a derrière ce chaos une intention positive. Les auteurs veulent attirer l’attention des lecteurs sur les dangers liés à notre mode de vie. Ils imaginent une entité toute puissante, un ordinateur qui contrôle tout et dont l’objectif autoproclamé est la destruction de la race humaine. Cette machine construite par l’homme pour protéger le monde en est arrivée à la conclusion que la principale menace était constituée par l’homme lui-même. Voilà une brillante idée, même si elle sent un peu le réchauffé, et qui ne demandait qu’à être exploitée. Le prochain album n’est pas une urgence. Pourvu qu’il montre plus de fluidité de narration et de mise en page. « 
Tône-Thet, le passeur d’âmes », troisième tome de « Beast », par Cheilan et Guerrero, aux éditions Le Lombard.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerrero, le lombard, beast, cheilan, tone-thet, le passeur d ames |  Facebook |

18/06/2010

La Grande Schtroumpfette / Les Schtroumpfs, T.28 / Peyo, Culliford, Jost, Garray / Le Lombard

schtroumpfs28

Que de chemin parcouru pour ces petits lutins bleus apparus dans un album de Johan et Pirlouit avant de connaître leur propre destinée éditoriale, suite au plébiscite des lecteurs ! Ces sympathiques petits êtres sont une parfaite illustration de notre société. Ils représentent les différents rôles que les humains jouent au sein d’un système. Car il y a toujours un leader, un grognon, un bricoleur, et, sans que la liste soit exhaustive, une Schtroumpfette. C’est justement à elle que cet album est consacré. Fidèle miroir de l’évolution de nos préoccupations, ce sont quelques clichés bien ancrés que ce récit tente de battre en brèche. Les femmes sont incapables de comprendre des problèmes techniques. Elles sont inaptes à prendre des décisions sensées. Elles cultivent le superflu et ne sont bonnes qu’à s’occuper des tâches ménagères. C’est le décor planté par cette BD qui se divise en deux parties. La première s’attache à démonter les préjugés, puis la seconde lance les Schtroumpfs dans une aventure risquée contre le sorcier Gargamel. C’est évidemment la Schtroupfette qui aura la part belle pour sauver le Grand Schtroumpf. Ce sont Thierry Culliford et Alain Jost qui signent ce scénario bien dosé, et Pascal Garray qui assure le graphisme très fidèle à celui de Peyo. Un album didactique fait de limpidité : « La Grande Schtroumpfette », vingt-huitième album des « Schtroumpfs », aux éditions Le Lombard.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le lombard, peyo, culliford, les schtroumpfs, garray, jost, la grande schtroumpfette |  Facebook |

21/05/2010

Le Dernier sang / Cassio, T.4 / Desberg, Reculé / Le Lombard

cassio4

Cassio est un jeune avocat romain de l’antiquité. Il a été assassiné par quatre personnes simultanément, qui lui ont chacune donné un coup de couteau mortel. Nous connaissons à présent l’identité des quatre meurtriers dont le dernier nous est révélé d’amblée, au début de cet album. De nos jours, une jeune archéologue enquête sur la mort de Cassio et découvre non seulement toute la vérité sur la mise à mort mais aussi des poudres mystérieuses concoctées par Cassio lui-même. Car il était aussi un formidable guérisseur et un redoutable adversaire. Cassio était capable, par le touché, de pénétrer virtuellement dans le corps et l’esprit, et d’y porter secours ou au contraire d’infliger des souffrances atroces. Ces poudres attisent la convoitise de certains. L’intrigue s’épaissit autant dans son volet antique que dans son volet contemporain. Ce quatrième tome nous livre pas mal de réponses mais suscite également bon nombre de nouvelles interrogations, comme autant de pistes destinées à alimenter les épisodes à venir. Stephen Desberg a habilement amené son sujet, nous a savamment aguiché, avec un solide scénario, au découpage impressionnant. Quant au dessin d’Henri Reculé, il gagne en maturité, produit davantage d’effets. Les couleurs de Bertrand Denoulet sont la cerise sur le gâteau de ce quatrième tome de « Cassio », « Le Dernier sang », aux éditions Le Lombard.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : desberg, le lombard, cassio, recule, le dernier sang |  Facebook |

19/05/2010

Cosa Nostra / T.1 Sicilia Bella / T.2 La Mano Nera / Clarke / Le Lombard

cosanostra1
« Ce qui est à nous », telle est la traduction approximative de « Cosa Nostra », une expression qui désigne l’organisation criminelle la plus notable et la mieux ancrée sur un territoire, la mafia sicilienne. La mafia a des ramifications partout mais la vraie, la pure et dure, celle qui impose le respect, c’est en Sicile qu’elle sévit. Les rouages de la société y sont totalement englués, phagocytés par les mafieux. Tout ce qui génère du business apporte des fonds à la mafia. Chaque commerçant verse sa dîme, une sorte d’assurance de ne pas être embêté, d’être éventuellement défendu si des gangsters de l’extérieur s’en prennent à eux, et de rester en vie tant qu’ils paient et qu’ils ne font pas de vagues. Après s’être attaqué avec l’humour, une arme de destruction massive, au président des Etats-Unis dans « Mister President », et depuis la retraite de George Bush Junior, Clarke a décidé de reprendre un autre cheval de bataille. Il démonte avec dérision et un humour férocement cynique les fondements de la Cosa Nostra, le grands travers et les petites manies des mafieux siciliens. C’est jouissif, même si ça n’a pas toute la saveur de « Mister President ». Il faut dire que le sujet prête moins à rire de lui-même. « 
Cosa Nostra », Tome 1 : « Sicilia Bella », Tome 2 : « La Mano Nera », par Clarke, aux éditions Le Lombard.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clarke, le lombard, cosa nostra, sicilia bella, la mano nera |  Facebook |

17/05/2010

Petra / All Watcher, T.3 / Desberg, Queireix / Le Lombard / Troisième Vague

allwatcher3

Intriguant, rigoureux, sérieux et incroyables retournements de situation. Inévitablement c’est ce qui nous reste comme souvenir après avoir, impatients, refermé ce superbe et impressionnant récit de science-fiction. Car impossible de réellement souscrire aux incroyables révélations sur un sombre individu réfugié dans les souterrains de l’insondable réseau secret, international, qui régit nos sous. Instinctivement, en regardant la somme d’intéractions, le risque de subtilisation indécelable n’est pas réduit. Suffisamment d’indices révèleraient que, sciemment, un individu riche et sournois peut s’immiscer tel un rapace sauvage à l’intérieur de nos ressources, une sphère intime, respectée, sacrée. L’inaccessible doit le rester, et surtout indéfiniment. Récuser notre suprématie sur cet incontournable respect signifie immanquablement récuser la supériorité de l’individualisme et peut induire une révolution sourde. L’insidieux, rusé et savant innovateur qui réside derrière un sobriquet inquiétant ressemble à un sombre, irrévérencieux et revèche sacripant. Inattendu, il se révèlerait de sexe intérieur. Risible ou pas, d’une stature incroyable ou remarquable, sûrement incontrôlable. Pas rassurant ! Sottises infinies ou réalité structurée. L’Internal Revenue Service y implique ses représentants les plus sophistiqués. « Petra », troisième tome de « All Watcher », par Desberg et Queireix, aux éditions Le Lombard, collection Troisième Vague.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : desberg, le lombard, troisieme vague, petra, all watcher, queireix |  Facebook |

08/05/2010

Chapeau melon et canne à fée / Wisher, T.4 / Latour, De Vita / Le lombard

wisher4

Le souhaiteur est un personnage de féerie dont l’un des représentants les plus connus est Aladin, le génie de la lampe. Ici, ce n’est pas Aladin mais Nigel qui est le personnage principal. Nigel était un humain comme les autres jusqu’au jour où, de manière soudaine et brutale, il a découvert qu’il renfermait en lui une force insoupçonnée et incontrôlable. Le Djinn n’exhausse pas les souhaits de ceux qui le font sortir d’une lampe. Il n’est d’ailleurs le prisonnier d’aucune lampe mais plutôt l’hôte d’un humain, et il formule lui-même les souhaits qu’il désire voir se réaliser. Le revers de la médaille, c’est que chaque souhait représente un danger pour toutes les créatures féeriques qui se trouvent alentours. Dans ce quatrième opus, le département le plus occulte des services secrets britanniques lance une offensive contre les créatures légendaires. Ces hommes au chapeau melon disposent de moyens considérables et aussi de l’appui des fées qu’ils détiennent et menacent. Un autre atout va leur permettre de porter un coup mortel à leurs ennemis, c’est la trahison d’un des féeriques. Poursuivant sur leur lancée, les auteurs donnent au récit un coup d’accélérateur au niveau de l’action, tout en apportant quelques éléments nouveaux. Mais on regrettera l’absence de la très attachante banshee Eireann. « Chapeau melon et canne à fée », quatrième tome de « Wisher », par Latour et De Vita, aux éditions Le lombard.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wisher, latour, le lombard, de vita, chapeau melon et canne a fee |  Facebook |

05/05/2010

Spring Heeled Jack / La Légende du Changeling, T.3 / Dubois, Fourquemin / Le Lombard

changeling3

La destinée du petit Scrubby n’est pas banale. Ce petit bonhomme est le fruit d’un échange avec un autre bébé, dans un bois maléfique peuplé de créatures sournoises ou facétieuses. Forcé de s’exiler en ville, dans la sombre cité de Londres, Scrubby et sa famille vont avoir la vie rude. Son papa meurt sur les barricades, aux côtés d’autres crève-misère en révolte contre les conditions de travail inhumaines en cette époque d’essor industriel. Puis c’est la maman de Scrubby qui, devenue folle, se jette dans la Tamise. Le sort de sa sœur n’est pas enviable. Dans ce troisième opus, nous retrouvons Scrubby au fond d’une mine prête à exploser. Dans les galeries effondrées, Scrubby sauve son amie Laura en lui insufflant un peu de son souffle vital. Mais la fatalité s’acharne sur ce candide gamin. Un sort funeste attend son amoureuse, comme la plupart de ceux qui ont compté pour lui, tandis qu’une inquiétante silhouette furtive et insaisissable apparaît de temps à autres, non loin de lui. Malgré une histoire particulièrement triste et glauque, dans un décor urbain brumeux, une violence sociale écrasante, les auteurs parviennent à nous enchanter, parsemant leur récit de petites touches d’espoir qui suffisent à entretenir la flamme. Une BD superbement dessinée et mise en couleur, du grand art : « Spring Heeled Jack », troisème tome de « La Légende du Changeling », par Dubois et Fourquemin, aux éditions Le Lombard.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dubois, le lombard, fourquemin, la legende du changeling, spring heeled jack |  Facebook |