28/10/2009

American Trip / Eillam, Pernoud / Bamboo / coll.Grand Angle

Avec sa couverture plutôt sexy, nul ne doute que ce thriller aux allures de road-movie vous intriguera. De retour de leur voyage au cœur d’un parc naturel, trois jeunes français vont croiser la route d’Hanne, une jeune fille loin d’être sans histoires. Née grâce à la fécondation in vitro, la jeune femme a été arrachée à ses parents avant de devenir cobaye dans un obscur laboratoire. Encore non-homologuée, la thérapie cellulaire lui permet de voir repousser ses deux doigts perdus mais également d’acquérir la capacité de traverser le verre. Alors qu’elle parvient enfin à s’échapper de cet enfer, Hanne entraîne les trois jeunes français dans une course-poursuite au cœur de l’Amérique. Réunissant les deux parties du récit en un seul et unique volume, l’album présente un scénario divertissant. Avec son rythme prenant, ce thriller scientifique dévoile au moyen de flashbacks la vie d’Hanne avant sa transformation. Malgré quelques faiblesses, notamment au niveau des dialogues pas toujours percutants, l’histoire tient la route. Côté graphismes, le trait est agréable même s’il manque quelques détails dans les décors. La mise en couleurs permet quant à elle de créer des ambiances selon les différents moments du récit. Plein de bonnes idées, un second cycle de l’œuvre de ces jeunes auteurs prometteurs semble être au programme. « American Trip », par Eillam et Pernoud, chez Bamboo Editions, collection Grand Angle.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, pernoud, grand angle, eillam, american trip |  Facebook |

05/09/2009

Taxi Molloy / Chabert, Dimberton / Bamboo / coll.Grand Angle

Molloy est un jeune homme de dix-huit ans un peu bénêt. Molloy est chauffeur de taxi à New-York en mille neuf cent soixante. Ce taxi lui appartient et fait sa fierté. C’est sa grand-mère qui le lui a offert. Sa grand-mère l’a reccueilli et élevé à la mort tragqiue de ses parents alors qu’il était tout petit. Molloy est le seul survvant de la terrible explosion qui détruisit le logement familial. Une bombonne de gaz défectueuse a ainsi mit un terme à une belle vie qui s’annonçait opulente. En effet, les parents de Molloy venaient de gagner le gros lot à la loterie. C’est sa grand-mère Edma qui en a hérité et a pris sous son aile le pauvre petit orphelin. Molloy a toujours rêvé d’être taxi. Il a mûrement préparé sa première journée. Il a garé sont carrosse devant la Eastern Union Bank et attend de pied ferme la sortie des bureaux et la vague humaine des deux mille cinq cent soixante quatre employés de la banque. Et ça marche. Une ravissante jeune femme monte à bord de son taxi. Molloy a toujours adoré les femmes. Pour sa toute première course, il en fait cadeau à la belle et espère la revoir à une autre occasion. Le scénario admirablement écrit de cette BD percutante réussit à nous surprendre. Une conclusion noire à souhait clôt un développement narratif intelligent, sournois, impitoyable, servi par un graphisme expressif. Du grand art : « Taxi Molloy », par Chabert et Dimberton, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, grand angle, dimberton, taxi molloy, chabert |  Facebook |

02/09/2009

Les Tondues / L’Enfant maudit, T.1 / Monin, Galandon / Bamboo / coll.Grand Angle

Gabriel a été abandonné tout bébé en mille neuf cent quarante cinq. Bien plus tard, à la mort de ses parents adoptifs, il s’est rendu à Paris. Il travaille comme ouvrier dans une usine. Il mène une vie paisible et sans reliefs, faite de peu de choses. Mais arrive le temps des affrontements dans les rues de Paris. Les CRS tentent de mater la révolte estudiantine de mai soixante-huit. Bientôt les ouvrier rejoignent les étudiants dans leur lutte, entraînant Gabriel dans le tourbillon. C’est le début pour lui de l’éveil d’une conscience, d’une remise en question. Ce n’est pas vraiment la fibre révolutionnaire qui va se développer mais plutôt un besoin de plus en plus pressant de connaître ses véritables origines. Gabriel se rend donc aux portes du couvent qui l’avait reccueilli, espérant que subsiste dans les mémoires l’un ou l’autre élément qui le mette sur la piste de ses parents. Le temps a passé et les indices sont difficiles à collecter. Cette quête devient essentielle pour lui. Il veut notamment comprendre pourquoi la police le traite de « rejeton de boche ». Et puis, il y a cette marque étrange au niveau de son aisselle. Ce récit qui s’annonce dense et plein de mystère. Au-delà de l’intrigue et de la quête identitaire se profilent quelques thèmes intéressants. A suivre : « Les Tondues », premier tome de « L’Enfant maudit », par Monin et Galandon, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, galandon, grand angle, monin, les tondues, l enfant maudit |  Facebook |

08/06/2009

Objectifs / Thomas Silane, T.4 / Buendia, Chanoinat, Zhagi / Bamboo / coll.Grand Angle

Thomas Silane est un reporter photographe de choc. En fait de choc, c’est surtout lui qui en a eu un le jour où il a découvert fortuitement les particularités d’un appareil photo qui lui a été mystérieusement confié. Quand il photographie le lieu d’un crime, apparaissent sur la pellicule les circonstances et les protagonistes de ce crime. Les services que cela peut rendre aux enquêteurs sont indéniables. Cependant, ce qui intéresse surtout Thomas Silane, c’est que cet appareil est le seul lien qu’il lui reste avec ses parents disparus. Alors quand une jolie inconnue lui ravit son appareil photo, il va tout faire pour le récupérer. Le hic, c’est que cette blonde pulpeuse est la compagne d’un puissant maffieux russe aux méthodes radicales. On ne s’attaque pas impunément à un criminel de haut vol. Les choses vont encore se compliquer quand Silane comprendra les motivations de la jeune voleuse. Ce troisième cycle installe un récit dynamique, bien pensé et agréablement dessiné. Il tient le lecteur en haleine quant à l’intrigue de fond, la disparition des parents de Silane, et développe une belle tension jusqu’à la dernière case de l’album. Le héros est privé de ce qui a le plus de valeur à ses yeux, et confronté à d’autres valeurs à défendre. « Objectifs », quatrième tome de « Thomas Silane » par Buendia, Chanoinat et Zhagi, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, buendia, chanoinat, objectifs, grand angle, thomas silane, zhagi |  Facebook |

25/05/2009

Oseras-tu ? / Box, T.3 / Mounier / Bamboo / coll.Grand Angle

Erica est une danseuse de charme. Elle est morte puis ressuscitée et dotée de pouvoirs surnaturels. Il semble qu’une mystérieuse entité soit à l’origine de ce miracle. Un objet cubique vieux de quatre mille ans appelé Box. Le FBI est à la recherche de Box. Les Russes sont aussi à la recherche de Box et suivent la même piste. C’est que cette boîte recèle un pouvoir phénoménal qui assurerait une avancée technologique et une suprématie sur le monde à celui qui la maîtriserait. Ce n’est pas si simple car Box interagit avec son environnement et ceux qui s’en approchent. Nous connaîtrons bientôt son contenu mais nous n’en aurons pas pour autant les explications. D’étranges symboles mélangent du sumérien ancestral, des hiéroglyphes égyptiens et des inscriptions araméennes figurent sur Box. La technologie qui l’a conçu n’existe par contre pas encore. Voilà un paradoxe bien épais. Ce récit apporte un semblant de réponse à quelques interrogations parsemées sur le trois premiers tomes. Mais les questions en suspens restent si nombreuses que l’on se demande si la mention « fin de cycle » est bien justifiée. C’est donc reparti pour un tour. Pourvu que l’intrigue s’étoffe significativement au risque de voir les lecteurs déserter la série. « Oseras-tu ? », troisième tome de «  Box », par Alain Mounier, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.


BD commentée par Marc Descornet

11:45 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, box, mounier, grand angle, oseras-tu |  Facebook |

02/05/2009

Rennes-Le-Château / L’Héritage du Diable, T.1 / Gastine, Félix / Bamboo / coll.Grand Angle

Dès le premier coup d’œil sur la couverture, vous aurez compris que nous surfons sur le succès d’Indiana Jones, avec une typographie similaire, une disposition, des éléments et des couleurs rappelant fortement le fameux archéologue aventurier. Et il est vrai qu’à la lecture du récit, vous serez plongé dans un univers proche. L’époque est la même, nous sommes en mille neuf cent trente huit. Le mélange entre surnaturel et aventure est bien présent lui aussi. Et puis, il y a une histoire d’amour naissante, des nazis à la recherche de pouvoirs paranormaux. Mais la comparaison doit s’arrêter là, car cette BD est bien plus qu’un clone d’Indiana Jones. C’est avant tout une histoire passionnante reposant sur une anecdote teintée de mystère qui a secoué toute la région de Rennes-Le-Château. Constant est un jeune peintre un peu désoeuvré. Il tombe par hasard sur une reproduction d’une toile de Nicolas Poussin sur laquelle figure son aimée. Cette fille, il ne l’a vue qu’un jour, une nuit, puis elle a disparu. Comment peut-elle se trouver sur une peinture du dix-septième siècle ? Cette histoire bien documentée et au rythme soutenu bénéficie d’un dessin soigné, qui va à l’essentiel. « Rennes-Le-Château », premier tome très prometteur de « L’Héritage du Diable », par Gastine et Félix, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, felix, grand angle, rennes-le-chateau, l heritage du diable, gastine |  Facebook |

11/03/2009

Parce que le paradis n’existe pas / Marie, Vanders / Bamboo / coll.Grand Angle

Fabien est un jeune homme en parte de repères. Il a perdu son emploi. Sa compagne l’a gentiment poussé vers la porte de sortie. Fabien décide de retourner vers ses parents, de se ressourcer à la campagne. Sa maman le chouchoute et son papa l’encourage à chercher du travail. Mais ce dont il a besoin avant tout, c’est de retrouver ses racines. Il se laisse alors guider par ses souvenirs d’enfance au sein de la forêt. Il y revoit ses copains et revit les épisodes les plus marquants d’une révélation, d’un éveil, d’une ouverture au monde. En première lecture, cette BD se présente comme une sympathique chronique biographique agrémentée de scènes espiègles de gamins jouant au siège d’une citadelle imprenable. Mais à y regarder de plus près, ce récit profondément humain aborde des questions existentielles avec une pudeur et une retenue exemplaire, tout en n’éludant rien. Les thèmes les plus durs sont courageusement pris de front. Il y a cette jeune femme qui se sait condamnée par un cancer et qui, par un acte d’abnégation ultime, s’arrange pour ne pas faire vivre sa terrible agonie à son amoureux. Il y a les effets d’une économie de marché débridée, de l’indifférence humaine, et bien plus encore. C’est joliment amené, tout en délicatesse, laissant le lecteur à ses réflexions et à ses émotions. « Parce que le paradis n’existe pas », par Marie et Vanders, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.


BD commentée par Marc Descornet

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marie, bamboo, vanders, grand angle, parce que le paradis n existe pas |  Facebook |