06/03/2012

Le dossier Alfred H. / Pin-Up, T.10 / Yann, Berthet / Dargaud

 

Le dossier Alfred H. ,Pin-Up, Yann, Berthet ,Dargaud

Alfred Hitchcock était un des maîtres du film à suspense. Ces moteurs de prédilection pour nourrir la tension de l’intrigue étaient la peur, la culpabilité et la perte d'identité. Il cultivait le mystère jusque dans sa façon de diriger ses acteurs. Il serait vain de décortiquer les caractéristiques du cinéma hitchcockien et d’en tirer des parallèles avec la BD de Yann et Berthet. Le maître du suspense a incontestablement et durablement marqué de son empreinte l’histoire du cinéma en particulier et celle de la narration en général. Ce « Dossier Alfred H. » constitue un bel hommage. Il met en scène Hitchcock comme lui-même aimait à le faire dans certaines séquences de tous ses films, mais ici avec un rôle plus central. Et puis, à ses côtés, il y a Dottie, qui se lance comme détective privée à son propre compte. Nous la découvrons sous une nouvelle facette, parfaitement intégrée à cet univers impitoyable d’Hollywood. L’ambiguïté et les faux-semblant occupent une place de choix dans ce récit. Le célèbre réalisateur est soupçonné d’avoir commis un meurtre et peut-être même plusieurs. Une jeune femme a disparu peu après avoir tourné une scène de torture sado-masochiste infligée par Hitchcock lui-même. Une BD noire à souhait qu’un trait moins lissé que celui de Berthet aurait peut-être mieux servie. « Le dossier Alfred H. », dixième tome de « Pin-Up », par Yann et Berthet, aux éditions Dargaud.


M.Descornet




 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le dossier alfred h., pin-up, yann, berthet, dargaud |  Facebook |

05/03/2012

Jésus Marie Joseph / Faure / Glénat

 

Jésus Marie Joseph ,Faure ,Glénat

Il y a un peu plus de deux mille ans, un homme est né et aura connu une destinée hors du commun. Ses idées et sa conception de la vie et des relations entres les gens ont intrigué. Son langage imagé et ses paraboles ont marqué les esprits. Puis, sa vie c’est éteinte comme une flammèche éphémère dans le grand cycle de la vie. Mais certains parmi ceux qu’il avait émerveillés décidèrent d’entretenir la flamme. Puis les hommes ont bien sûr perverti ses belles paroles et les ont utilisées pour leurs intérêts égoïstes. On en fait encore tout un foin de nos jours. Mais tel n’est pas le propos de cette BD, même si elle annonce effectivement une naissance dans le foin d’une étable. Ce qui est par contre exact, c’est que Michel Faure s’approprie les circonstances de l’annonciation de la venue d’un messie et nous en livre son interprétation, dépoussiérée, certainement décomplexée, mais sans être iconoclaste puisqu’il respecte le sacré de la future conception. Une femme, un ange, est à la recherche d’un homme, le futur père de Jésus. Une fois qu’elle l’aura trouvé, elle doit le conduire auprès de Marie. Son cheminement sera ponctué par du sexe et de la violence mais aussi accompagné d’une indicible sagesse permanente. Ce volume de près de deux cent pages se lit d’une traite tant il est passionnant. Il ravira les croyants aux idées larges comme les mécréants. « Jésus Marie Joseph », par Michel Faure, aux éditions Glénat.


M.Descornet

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jésus marie joseph, faure, glénat |  Facebook |

03/03/2012

La garde du sultan / Otomo, Takachiho, Takadera / Kana

 

La garde du sultan, Otomo, Takachiho, Takadera ,Kana

Ce recueil rassemble trois récits dessinés par Takadera et scénarisés soit par Otomo soit par Takachiho. Dans « Dog afternoon », le décès d’un chef de clan yakuza génère une lutte sournoise pour la succession entre plusieurs clans. La tension monte progressivement. Les rixes se multiplient gentiment pour soudainement se solder par un affrontement final explosif. Dans « Les lolitas sont là », nous assistons presqu’à une prise de conscience, ce moment charnière où des jeunes délinquants deviennent enfin adultes et se calment pour obtenir un précieux diplôme qui leur assurera un avenir. Ils en reste cependant toujours qui se complaisent dans une vie d’errance et de violence. Le troisième récit, qui donne son titre au bouquin, nous donne à découvrir les coulisses d’une garde rapprochée d’un sultan en visite au Japon mais que les autorités préfèreraient voir mort. Afin de sauver la face, ils doivent cependant assurer sa protection. Le compromis qui va permettre de concilier ces deux impératifs antinomiques c’est d’engager une équipe de bras cassés, des flics maladroits aux états de service déplorables, des champions de la bourde. Ces trois histoires courtes accusent un peu le coup des années. Leur parution originale date d’il y a près de trente ans. Cependant, le rythme est là, le style reste plaisant. « La garde du sultan », par Otomo, Takachiho et Takadera, aux éditions Kana.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la garde du sultan, otomo, takachiho, takadera, kana |  Facebook |

02/03/2012

Le piège de Bayreuth / Sherman, T.4 / Desberg, Griffo / Le Lombard

 

Jay Sherman est un homme d’affaires américain très en vue. Son fils se présentait aux élections mais a été victime d’un attentat meurtrier. Celui ou ceux qui l’ont tué menacent Sherman de détruire tout ce qui lui est cher, de tuer sa fille et de terminer par lui. Ils lui reprochent son passé et son implication dans le régime nazi. Il est vrai que de nombreuses zones d’ombre entachent sa vie et son parcours, sa montée sociale. A l’époque du Troisième Reich, à la veille de la seconde guerre mondiale, Jay Sherman était un jeune industriel ambitieux. Ils saisissait les opportunités et appliquait fort à propos l’adage qui dit que l’argent n’a pas d’odeur. On l’a ainsi vu prendre part à des manifestations culturelles aux côtés de la fine fleur du régime nazi. Il s’est également compromis avec un industriel allemand qui avait en vue de marier son fils à la fille de Jay Sherman. Mais celle-ci s’est amourachée d’un chanteur d’opéra, une romance qui finira mal. Cette description peut paraître un peu abrupte. Elle est à l’image de la BD elle-même. Stephen Desberg ne s’embarrasse pas d’interminables développements psychologiques. Il va à l’essentiel et se concentre sur l’efficacité de l’intrigue. Griffo a adopté une démarche similaire pour le graphisme. Admirablement construite, cette série constitue un honnête divertissement. « Le piège de Bayreuth », quatrième tome de « Sherman », par Desberg et Griffo, aux éditions Le Lombard.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le piège de bayreuth, sherman, desberg, griffo, le lombard |  Facebook |

01/03/2012

Charleston / Magasin général, T.7 / Loisel, Tripp / Casterman

 

Charleston ,Magasin général, Loisel, Tripp, Casterman

Jean-Louis Tripp et Loisel réalisent à quatre mains cette BD hors du commun. Car il est incontestable que dans la galaxie des quelques quatre mille albums qui paraissent chaque année, ce « Magasin général » fait figure de sympathique OVNI. Les tribulations d’une communauté québecquoise du fin fond de la province s’articulent autour de Marie, une jeune femme tombée trop tôt en veuvage, un drame qui la confronte aux réalités de la vie, et surtout à la difficile et laborieuse découverte de soi-même. Dans ce septième épisode, Marie se réinstalle dans son village après une folle escapade à Montréal. La grande ville lui a insufflé une nouvelle énergie et elle se révèle communicative. Bientôt, c’est tout le village qui va adopter le rythme du Charleston, cette danse entraînante née du jazz et qui inspire de nos jours le Hiphop et la Deep House. Le tempo de cette BD reste pourtant très bon enfant, une particularité qui joue un rôle important dans son niveau de qualité. Les rondeurs des personnages et la chaleur qui se dégage des situations et du décor contribuent à créer chez le lecteur un sentiment de plénitude savoureuse. Cette qualité, la lenteur du développement d’une intrigue par ailleurs ténue, peut se voir comme un défaut. Pourtant, dans le paysage chaotique de l’édition, cette série est une bulle de fraicheur et de relaxation salvatrice. « Charleston », septième tome de « Magasin général », par Loisel et Tripp, chez Casterman.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleston, magasin général, loisel, tripp, casterman |  Facebook |