02/04/2014

Joey / Le train des orphelins T4 / Charlot, Fourquemin / Grand angle

orph.jpg

 

Entre la moitié du dix-neuvième siècle et le premier tiers du vingtième, aux Etats-Unis, une association a organisé la transhumance d'orphelins. Près de deux cent cinquante mille orphelins et enfants des rues ont été conduits par train des grandes villes vers les zones rurales. L'objectif était double. D'une part donner une famille à des enfants désoeuvrés. Et d'autre part contribuer au peuplement des zones déshéritées. Il est clair que bon nombre de ses enfants représentaient une main d'oeuvre obéissante et bon marché, et pas seulement la concrétisation d'un désir de progéniture. La BD « le train des orphelins », de Charlot et Fourquemin, utilise ce fait historique comme prétexte à un récit touchant. C'est l'histoire de Jim, Harvey, Lisa et Joey. Ce sont quatre points de vues sur une même histoire commune. Chacun l'a vécue différemment mais intensément. C'est une histoire lacérée par la misère. Une histoire de mensonges, de trahisons, de coups bas, justifiés par une terrible volonté de survivre. Le plus poignant, c'est que ce sont des jeunes enfants que la vie a poussés à ce genre d'extrémités. Les événements du passé ont un impact sur les personnes âgées que nous retrouvons bien des années plus tard. Et c'est alors une histoire de retrouvailles qui prend le pas, avec toujours autant d'intensité. « Joey », quatrième tome du « train des orphelins », par Charlot et Fourquemin, aux éditions Grand Angle.

 

M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : joey, le train des orphelins, charlot, fourquemin, grand angle |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.