31/03/2014

Entrée nord / Ordures T1 / Cinna, Piatzsek / Futuropolis

 

ordures.jpg

Les éditions Futuropolis nous proposent « Ordures », une BD en deux tomes signée Cinna et Piatzsek. C'est l'histoire contemporaine de quelques jeunes désoeuvrés, autrement dit des racailles, des ordures. Ce sobriquet leur colle à la peau. Il faut dire qu'ils fouillent les décharges à la recherche de tout ce qui pourrait se revendre. La misère et la crasse se conjuguent harmonieusement à la violence pour composer leur quotidien. Ce récit en noir et blanc ne fait pas dans la demi-teinte. C'est une claque bien cinglante que l'on se prend en pleine gueule. Les grandes villes sont peuplées de citoyens de seconde zone, pour ne pas dire tout simplement de LA zone. Ils survivent de combines en tuyaux percés, de désillusions en bastons. La menace de se faire démolir le portrait par une bande de malfrats est permanente. Parfois, ils tentent de les intégrer, ces bandes. Mais ça se solde toujours par une mise au point musclée. Ce sont des déchets, des rebuts de la société. Et pourtant, ils ont aussi un nom, un prénom, des envies et de l'espoir, un idéal à atteindre. Ils s'appellent Moudy, Alex ou Samir et c'est leur histoire, même si elle est fictive, qui est étalée sur ces pages impitoyables. La nature humaine est féroce. Au-delà des apparences, masquées par notre petit confort tranquille, nous ne voyons plus la brutalité du réel. Une petite piqûre de rappel : « Entrée nord », premier tome de « Ordures », par Cinna et Piatzszek, chez Futuropolis.

 

M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : entrée nord, ordures, cinna, platzsek, futuropolis |  Facebook |

28/03/2014

Envoûtantes chimères T2 / Manara / Glénat

envoutantes-chimeres-.jpg

 

Milo Manara s'est imposé comme l'auteur le plus représentatif de la BD érotique. Son trait élégant est une invitation au désir charnel à lui seul. A côté de ses séries les plus connues et les plus représentatives, telles « Le Déclic » ou « Giuseppe Bergman », Manara s'est illustré dans des petites fantaisies coquines tout à fait délectables. Ces courts récits et autres petites merveilles de sensualité sont rassemblées en recueils sous le titre générique de « Envoûtantes chimères ». Le deuxième volume est paru et il regroupe une nouvelle fois de jolies pépites. Il nous propose quatorze histoires de formats fort variés, du récit en quelques pages à la fresque historique retraçant l'histoire de l'humanité des origines à l'an deux mille. Celle-ci nous fait réaliser que Manara puise son inspiration dans les racines les plus profondes de l'homme, et bien sûr de la femme. Il a trouvé l'alchimie parfaite entre la volupté à laquelle nous aspirons et l'agressivité qui a toujours guidé nos actions. De la guerre du feu à la bombe atomique, nous avons de tous temps développé un génie démesuré pour détruire ou faire souffrir notre prochain, et aussi la prochaine. L'engagement de Manara transpire de chaque page de cet album qui apporte un certain éclairage à son oeuvre. Nous la découvrons d'un autre point de vue. Intéressant ! « Envoûtantes chimères », deuxième tome , par Manara, aux éditions Glénat.

 

M.Descornet

 

 

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : envoûtantes chimères, manara, glénat |  Facebook |

27/03/2014

Les étiquettes / Clarke / Treize étrange

cv-les-etiquettes.jpg

 

Clarke est le dessinateur de « Mélusine », mais aussi des « histoires à lunettes », de « Mister Président » et d'autres facétieuses BD. Il a aussi exploré d'autres univers, plus matures comme dans « Luna Almaden » ou « Nocturnes ». Il nous surprend une nouvelle fois avec un récit intimistes découpé en petites scénettes, des tranches de vie intenses, amusantes ou touchantes, sous le titre « Les étiquettes ». Ca commence par un moment de procrastination étalé sur la pelouse. La procrastination, c'est l'art de remettre au lendemain ce que l'on pourrait faire aujourd'hui. C'est un peu comme un blocage existentiel. Mais la vie nous oblige à aller de l'avant. Les événements du quotidien nous poussent gentiment ou nous donnent aussi de brusques bousculades. Et nous nous dirigeons inexorablement vers l'issue fatale, celle que l'on ne choisit pas. Quoique ! Vous verrez dans cet album que ce choix peut nous appartenir et qu'il peut présenter une victoire ultime. Exister, c'est appréhender chaque jour avec curiosité et accueillir tout ce qui nous arrive avec bienveillance, et retirer ce qui va nous faire grandir. Car au-delà des moments tristes, pénibles ou même insoutenables, il y a toujours un mieux, une leçon de vie, matière à se réjouir du jour qui vient, et du suivant, et puis aussi du suivant encore. Cultivons la compassion. Oublions les étiquettes. « Les étiquettes », par Clarke, aux éditions Treize étrange.

 

M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2014

Bob / Amphoria T1 / Legendre, Cambré / Paquet

 

 

image-amphoria.jpg

 

« Bob et Bobette » est une série qui fait partie du patrimoine belge. Willy Vandersteen a ouvert la voie à des générations d'auteurs flamands. Sa manière de raconter en a inspiré beaucoup. Il a trouvé l'équilibre idéal entre l'aventure, le drame et une bonne dose de non-sens et d'auto-dérision. L'apparente superficialité recèle une étonnante profondeur. « Bob et Bobette » connaissent un rythme de parution très soutenu, à raison de plusieurs albums chaque année. La grosse surprise du moment, c'est la sortie d'un album dérivé de la série originale et au graphisme radicalement différent. Intitulé « Amphoria », cette nouvelle série fait référence au deuxième album de la série paru en décembre mille neuf cent quarante cinq. Dans cette aventure, Bobette ne connaissait pas encore Bob. Elle vivait avec sa tante Sidonie. Le professeur Barabas faisait déjà partie du casting. Ce trio se rend sur l'île d'Amphoria et y fait la rencontre de Bob qui, au terme de multiples péripéties, décide de les suivre en Belgique. On retrouve certains ingrédients dans ce nouvel album, une île, des bandits, … mais avec une bonne dose de violence en plus, du sang, des larmes. Malgré ce regain de maturité assez sensible, l'esprit de « Bob et Bobette » est conservé. Les personnages gardent leurs particularités. Et le récit se tient. Belle performance ! « Bob », premier tome de « Amphoria », par Legendre et Cambré, aux éditions Paquet.

 

M.Descornet

 

22:05 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bob, amphoria, legendre, cambré, paquet |  Facebook |