27/08/2012

Les terres basses / Seuls, T.7 / Vehlmann, Gazzotti / Dupuis

seuls7.jpg

 

Un monde déserté, figé, dépourvu d’adultes. Des enfants seuls, laissés à leur triste sort. Des événements mystérieux et une menace sourde et permanente. Voilà quelques-uns des ingrédients clés de cette série attachante bien qu’inquiétante. Le premier cycle avait permis de comprendre ce qui avait engendré cette situation. En réalité, les enfants sont morts et l’endroit dans lequel ils évoluent à présent est une sorte de purgatoire. Il leur est impossible d’en échapper. Et y mourir a pour conséquence d’y ressusciter. Le deuxième cycle, commencé avec l’album précédant, approfondit le questionnement et la découverte des subtilités de cet univers oppressant. Les choses se compliquent. Non seulement, les relations interpersonnelles se révèlent aussi féroces que dans la vraies vie, mais en plus de nouveaux dangers font leur apparition. Des enfants zombies aux yeux rouges tentent de s’emparer des presque-survivants. Quant à la ville, elle s’enfonce inexorablement. Une course contre la montre s’engage. Il s’agit de trouver le moyen de fuir vers les zones en hauteur qui deviennent de plus en plus inaccessibles. Cette série qui s’adresse aux jeunes ados innove constamment et finement. Si la menace s’intensifie, la tendresse trouve aussi une place grandissante et surprenante dans « les terres basses », septième tome de « Seuls », par Vehlmann et Gazzotti aux éditions Dupuis.

 

 

M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les terres basses, seuls, vehlmann, gazzotti, dupuis |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.