02/08/2012

Enigmes / Ars Magna, T.1 / Alcante, Jovanovic / Glénat / coll.Grafica

arsmagna1.jpg

 

Le titre du premier tome de cette nouvelle série éveille une certaine méfiance. « Enigmes », c’est pas très original. On sent juste une volonté racoleuse. Ce qui est dommage, c’est que la lecture de la BD vient confirmer cette impression. Le thème déjà recassé à maintes reprises, met une fois de plus en scène des nazis en quête de pouvoirs surnaturels. C’est d’un banal affligeant. Quant au traitement narratif et graphique, qui aurait pu sauver l’honneur et peut-être même rattraper la sauce, il fait malheureusement la part belle aux cadrages convenus et au réalisme grand public. On a connu le scénariste Alcante plus inspiré. Quant à Milan Jovanovic, il se positionne en bon exécutant mais ne se surpasse en rien. Reste le profil des personnages, dernier espoir pour relever le niveau de cette BD qui pue le coup commercial à plein nez. Et là encore, pas de miracle, mais une désolation totale. Leur manque d’épaisseur et de crédibilité contribue à rendre le récit plus lisse et insipide que jamais. S’il fallait retenir un élément positif, malgré tout, ce serait les décors. Jovanovic s’est appliqué à reproduire les rues et bâtiments de Bruxelles, dont la grand place. Et là, oui, c’est bien foutu. Si vous aimez bien les redites sur fond de lutte ambivalente du bien contre le mal, lisez donc « Enigmes », premier tome de « Ars Magna », par Alcante et Jovanovic, aux éditions Glénat, collection Grafica. Sinon, passez à autre chose.

 

 

M.Descornet

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : enigmes, ars magna, alcante, jovanovic, glénat, grafica |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.