12/07/2012

Descente aux enfers / Ab Irato, T2 / Labrosse / Vents d’Ouest

abirato2.jpg

 

Vous ouvrez cette BD et vous êtes immédiatement conquis par le dessin, les couleurs et la mise en page. Puis vous entrez dans le récit et ça vous plaît, sans vous transporter pour autant. Mais vous restez agréablement caressé dans le bon sens de votre poil de lecteur exigeant. Certes l’histoire n’est pas d’une originalité transcendante, certes il y a des scènes un peu longuettes, certes on aimerait voir plus souvent la tueuse pulpeuse et mystérieuse qui nous avait titillé dans le premier tome, … mais le plaisir est là, et on pardonne les imperfections de ce jeune auteur complet qui met d’amblée la barre bien haut et se donne à fond pour nous satisfaire. C’est l’histoire de Riel, un jeune gars qui débarque dans le Montréal de deux mille cent onze. La mégapole est en proie à une insurrection armée que les forces de l’ordre tentent vainement de juguler. Riel a été témoin dès son arrivée d’une action violente de ces insurgés. Il a aperçu parmi eux une ravissante jeune femme prénommée Nève, dont il est tombé illico amoureux. Aveuglé par ses sentiments, Riel a du mal à prendre parti, surtout qu’on ne le lui demande pas. Les policiers lui conseillent même de se tenir à distance. Pendant ce temps, le gouvernement tergiverse, hésite à donner un assaut décisif, mais subit un important lobbying qui va précipiter les événements. « Descente aux enfers », deuxième tome de « Ab Irato », par Labrosse, aux éditions Vents d’Ouest.


M.Descornet

 

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : descente aux enfers, ab irato, labrosse, vents d’ouest |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.