11/07/2012

Pierre Goldman, la vie d’un autre / Moynot / Futuropolis

pierregoldman.jpg

 

Pierre Goldman était un personnage atypique. Il a été accusé et condamné pour quatre braquages, dont avec des morts mais dont il a toujours nié être l’auteur, contrairement aux trois autres. Son procès a été révisé et il a été innocenté pour les meurtres. Pierre Goldman n’était pas un simple malfrat. Ce fils de résistants, juif d’origine polonaise, avait une conscience politique engagée de gauche. Il s’était d’ailleurs fait de nombreux amis parmi les intellectuels de gauche. Pierre Goldman a été assassiné en pleine rue en mille neuf cent septante neuf à l’âge de trente quatre ans. Le commando qui l’a abattu n’a jamais été identifié, malgré la revendication d’un groupe dénommé « honneur de la police ». L’enquête a visiblement été bâclée, pour des raisons obscures, probablement politiques. Emmanuel Moynot retrace l’existence tumultueuse de Pierre Goldman de manière très factuelle, avec peu de point de vue personnel mais en se basant sur le livre témoignage du principal intéressé et sur des entretiens avec ses proches qui sont intégrés in extenso dans ce volumineux bouquin. L’ensemble ne passionne pas. Ce qui est dommage vu le caractère justement enflammé de Pierre Goldman. Moynot se montre moins inspiré que dans ses autres remarquables créations. « Pierre Goldman, la vie d’un autre », par Moynot, aux éditions Futuropolis.

 


M.Descornet

 

07:04 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre goldman, la vie d’un autre, moynot, futuropolis |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.