03/07/2012

Le journal de Jonathan Harvester / Les Fabriques de la mort, T.1 / Slocombe, Martin, Froissard / Delcourt

fabriquesmort1.jpg

 

Pendant la seconde guerre mondiale, d’abominables atrocités ont été commises sur des prisonniers dans les camps de concentration au nom du progrès de la science. Les crimes contre l’humanité du régime nazi nous sont bien connus. Ce qui l’est moins, ce sont ceux de l’allié japonais de l’Allemagne. Des centaines de milliers de personnes ont péris, victimes d’expérimentations à grande échelle, surtout en Mandchourie, région sur laquelle des largages bactériologiques ont été effectués. Des expérimentations sur des cobayes humains, des civils et des prisonniers de guerre, ont aussi été pratiquées comme des vivisections sans anesthésie ou des recherches sur diverses maladies comme la peste, le typhus et le choléra en vue de les utiliser comme armes bactériologiques. Cette BD repose sur cette réalité historique, et notamment sur la tenue d’un procès qui a condamné ces crimes de guerre et contre l’humanité, mais elle prend aussi pas mal de libertés. Nous sommes dans les années nonante. Jonathan Harvester est un journaliste scientifique anglais. Il se rend au Japon afin de recueillir des informations sur les travaux du professeur Muraki, un éminent spécialiste du sang. Ce sujet intéressant aurait pu bénéficier d’un développement narratif plus fouillé ou plus rythmé. « Le journal de Jonathan Harvester », premier tome des « Fabriques de la mort », par Slocombe, Martin et Froissard, aux éditions Delcourt.

 


M.Descornet


 

Les commentaires sont fermés.