22/06/2012

Fraternity / Diaz Canales, Munuera / Dargaud

fraternity.jpg

 

Jose-Luis Munuera est assurément dans son élément avec cette BD qui attire le regard et convaincra les lecteurs qui veulent un dessin léché de haute qualité. Un bon dessin sans une bonne histoire, c’est comme du chocolat sans cacao. Juan Diaz Canales allie avec harmonie tous les ingrédients qui font justement une bonne histoire. Une dose de mystère, de la violence pas gratuite, des tensions au sein d’une communauté d’hommes et de femmes qui veulent réaliser un idéal mais ne s’en donnent pas vraiment tous les moyens, un climat social délétère, propice à la résurgence des individualismes, un modèle organisationnel en bout de souffle, quelques fortes têtes, le tout bien tassé entre une forêt habitée par un démon et un labyrinthe rocheux ; ajoutez-y un contexte bien flippant du style la guerre de sécession et vous obtenez un récit captivant à souhait, surtout quand c’est un alchimiste de talent qui donne vie à ce mélange. Les protagonistes sont subtilement travaillés et possèdent tous leur part d’ombre et de lumière. Cette BD fait mouche tant elle se structure sur un postulat tout simple qui est condamné à l’échec tel que chacun d’entre nous peut l’expérimenter. L’être humain tente de vivre en harmonie avec ses semblables mais le démon qui sommeille en nous prend inévitablement le dessus. « Fraternity », par Diaz Canales et Munuera, aux éditions Dargaud.

 


M.DESCORNET

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fraternity, diaz canales, munuera, dargaud |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.