14/03/2012

Empire USA / Saison 2 / Desberg, Reculé, Queireix, Griffo, Mounier, Juszezak, Koller / Dargaud

 

A la façon d’une série télé, cette série BD boucle une histoire en six tomes et en trois mois. Le lecteur n’a pas le temps de souffler et il reçoit exactement ce qu’il attend. Le rythme de parution n’est pas le seul élément comparable. Le découpage du récit et la multiplication des personnages répondent aussi à une certaine logique télévisuelle. La différence la plus évidente est le style graphique. Pour arriver à un tel tir groupé, il a fallu confier le dessin à plusieurs auteurs, dont les univers se rapprochent certes, mais qui conservent bel et bien leurs particularités. Ceci donne un aspect un peu patchwork mais il ne nuit heureusement pas ni à la fluidité ni à la cohérence de l’ensemble. Jared Gail reprend du service après la première saison qui lui a laissé quelques cicatrices psychiques. Il reprend du service mais plus pour la CIA. C’est un oligarque russe qui l’a engagé comme garde du corps. Son ami Duane a aussi emprunté une voie similaire. Mais son parcours ne lui porte pas chance. Duane est tué alors qu’il semble sur le point de faire une découverte capitale. Avant de trépasser pour de bon, Duane a le temps d’envoyer un début de SMS à Jared. Celui-ci demande alors à son patron quelques jours pour démasquer l’assassin de son ami et les raisons de cet assassinat. Reculé, Queireix, Griffo, Mounier, Juszezak et Koller se succèdent pour mettre en image ce récit de Desberg, la deuxième saison de « Empire USA », chez Dargaud.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : empire usa, saison 2, desberg, reculé, queireix, griffo, mounier, juszezak, koller, dargaud |  Facebook |

13/03/2012

Entre chien et loup / Les Temps nouveaux, T.2 / Warnauts, Raives / Le Lombard / coll.Signé

 

Entre chien et loup ,Les Temps nouveaux, Warnauts, Raives ,Le Lombard,Signé

La seconde guerre mondiale s’enfonce de plus en plus dans les anales de l’Histoire. Avec la disparition de la génération qui l’a vécue, elle fait de moins en moins partie de notre quotidien, si ce n’est à titre anecdotique ou dans un but de soutien narratif, où elle fait office de décor comme un autre. Plus inquiétant encore, elle fait office d’épouvantail à peu de frais, agité par des politiciens qui n’osent pas prendre leurs responsabilités. Car la guerre est permanente. Les armes tuent tous les jours dans le monde. La haine se déverse à flots perpétuels. Mais évoquer cette réalité d’ici et maintenant, c’est bien plus risqué évidemment. Revenons-en à la BD de Warnauts et Raives. Rare sont les ouvrages qui s’attachent à décortiquer ces événements pour ce qu’ils sont et à analyser leur impact sur la vie des gens qui les ont vécus. Là se situe le véritable acte de témoignage, honnête et franc. Ce diptyque installe d’abord les personnages et le contexte, alors que la guerre en est à son commencement. Puis, dans ce deuxième opus, la guerre s’achève. Les frustrations émergent au grand jour. Chacun tente de faire son examen de conscience. D’autres jugent et punissent. Tous doivent réapprendre à vivre et plus seulement à survivre. « Entre chien et loup », deuxième tome des « Temps nouveaux », par Warnauts et Raives, aux éditions Le Lombard, collection Signé.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : entre chien et loup, les temps nouveaux, warnauts, raives, le lombard, signé |  Facebook |

12/03/2012

Sibylline / Intégrale, T.2 / Macherot / Casterman

 

Sibylline , Intégrale, Macherot, Casterman

Ce nouvel opus de Sibylline, nous propose plusieurs aventures de cette petite souris et de ses amis les autres animaux de la campagne. Son univers s’étoffe avec l’apparitions de nouveaux venus, notamment une troupe de saltimbanques. Il y a aussi l’amorce d’un futur combat contre un ennemi redoutable. Il était de plus en plus difficile de se procurer les albums et cette réédition en intégrale vient bien à point pour éviter que Raymond Macherot ne tombe dans l’oubli, ou plutôt les oubliettes que sont souvent les étagères des collectionneurs acharnés. Les lecteurs des années septante auront plaisir à retrouver cette charmante série animalière, mais il percevront néanmoins quelques différences notables. La plus visible est certainement l’usage de dégradés linéaires, circulaires ou autres. Même si ce signe de modernisation se veut discret, il dénature l’œuvre originale. Les aplats unis participaient au caractère authentique, au langage graphique brut voulu par Macherot. C’est probablement une adaptation qui a pour but de glaner un nouveau public, les enfants de maintenant que l’on croit friand de davantage d’effets visuels. Dans cette logique, mieux aurait alors valu rééditer toute la collection en albums individuels, plus maniables, plus légers. En y incluant les quelques courts récits additionnels. « Sibylline », deuxième intégrale, par Macherot, aux éditions Casterman.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sibylline, intégrale, macherot, casterman |  Facebook |

10/03/2012

L’apprenti cow-boy / Kid Lucky, T.1 / Achdé / Lucky Comics

 

L’apprenti cow-boy ,Kid Lucky,  Achdé, Lucky Comics

Après les « P’tits Boule et Bill », « Marsu Kids » et « Gastoon », cette nouvelle sortie a de quoi laisser dubitatif, voire circonspect. « Kid Lucky », ce sont les mésaventures de Lucky Luke quand il était petit. Il en manque plus que le rajeunissement des personnages de Peyo pour compléter le tableau de la bande des quatre. En effet, Roba, auteur de « Boule et Bill », Franquin, inventeur du « Marsupilami » et de « Gaston », et Morris, de « Lucky Luke » ont tous leurs héros de papier en version mini. Pour Peyo, ce sera plus difficile d’encore réduire les petits Schtroumpfs. Quant à « Benoît Brisefer », c’est déjà un gamin. Reste « Johan et Pirlouit ». Ou alors on pourrait lancer les aventures de Benoît Brisefer devenu adulte. Ne nous égarons pas. Dans « Kid Lucky », nous apprenons les circonstances tragiques qui ont fait de Lucky Luc un pauvre cow-boy solitaire mais néanmoins chanceux. Très fidèle graphiquement à la série originelle, ces gags en une page le sont également dans l’âme, à l’exception de l’une ou l’autre espièglerie. Morris avait l’habitude de conclure ses albums par une photo et un complément d’information historique sur les personnages. Cette fois-ci, c’est lui-même qui se trouve ainsi mis à l’honneur. Cette BD exploite une mine d’or déjà rentable, mais ce serait un tort de s’en priver. « L’apprenti cow-boy », premier tome de « Kid Lucky », par Achdé, aux éditions Lucky Comics.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l’apprenti cow-boy, kid lucky, achdé, lucky comics |  Facebook |

09/03/2012

Le rossignol de Stepney / Les Quatre de Baker Street, T.3 / Djian, Blaise, Etien / Vents d’Ouest

 

Sherlock Holmes, le héros de Sir Arthur Conan Doyle, a toujours inspiré de nombreux auteurs. Le cinéma s’en est également emparé avec plus ou moins de succès. L’interprétation qui envahit nos salles actuellement, avec Robert Downey Junior dans le rôle titre, figure certainement parmi les plus appréciables. EN BD, ce sont les « Quatre de Baker Street » qui tiennent le haut du pavé. Quoique justement ce ne soit pas le haut du pavé que les protagonistes principaux occupent. Le célèbre détective de la City londonienne s’est trouvé quatre jeunes adjoints, quatre gamins des rues épris de justice et fans absolus de Sherlock Holmes. Si leurs deux premières aventures n’impliquaient que de manière très anecdotique leur maître à penser, c’est lui qui leur confie directement cette troisième affaire. Elle ne recèle apparemment rien de bien trépidant. Il s’agit d’une filature, celle d’un jeune Lord qui vient d’hériter de son père et qui se complaît dans les frasques, au grand dam de sa mère. Le jeune homme est secrètement amoureux de la ravissante fille du tenancier d’un théâtre harcelé par des créanciers. Une fois encore, les auteurs arrivent à donner souffle à des situations et des ressorts narratifs communs, grâce aussi à une mise en images remarquablement travaillée. « Le rossignol de Stepney », troisième tome des « Quatre de Baker Street », par Djian, Blaise et Etien, aux éditions Vents d’Ouest.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le rossignol de stepney, les quatre de baker street, djian, blaise, etien, vents d’ouest |  Facebook |

08/03/2012

Nocturnes / Clarke / Le Lombard / coll.Signé

 

Nocturnes , Clarke , Le Lombard ,Signé

Clarke s’immerge de plus en plus dans le registre réaliste. Cet auteur s’était fait connaître avec des séries humoristiques telles que « Mélusine » et les « Histoires à lunettes », puis avec « Mister President » et « Cosa Nostra ». Il nous avait surpris avec le troublant « Luna Almaden », et plus récemment « Urielle », un récit très dur, empreint de spiritualité. Ici, dans « Nocturnes », Clarke déstabilise rapidement le lecteur en el plongeant dans un contexte réaliste. Nous découvrons les protagonistes et commençons à tenter d’identifier les liens entre eux, les tensions qui vont soutenir le récit. Mais nous n’en avons pas le temps car des éléments déstabilisants donnent une tournures étrange au déroulement de l’histoire. Alors que le décor promettait de vastes déplacements, les personnages se rapprochent inexorablement comme pour entamer un huis-clos à la Jean-Paul Sartre. C’est encore une fausse piste. L’enfer n’est pas nécessairement les autres dans le cas présent. Et c’est là que le lecteur se met à penser à une entité supérieure qui dicterait leur destin aux gens. Certains croient pouvoir endosser un costume de dieu tout puissant, créateur d’univers ; ce sont les écrivains. Il est bien connu que leurs personnages, une fois créés, existent par eux-mêmes. Leur créateur dispose pourtant toujours d’un pouvoir de vie et de mort. « Nocturnes », par Clarke, aux éditions Le Lombard, collection Signé.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nocturnes, clarke, le lombard, signé |  Facebook |

07/03/2012

Quai d’Orsay, T.2 / Chroniques diplomatiques / Lanzac, Blain / Dargaud

 

Quai d’Orsay, Chroniques diplomatiques, Lanzac, Blain, Dargaud

Ce deuxième volet d’un diptyque détonnant remet une couche sur un sujet à la « paf dans ta gueule ». Nous suivons un jeune conseiller à la communication de Alexandre Taillard de Worms, le ministre français des affaires étrangères, une caricature à peine forcée du bouillonnant De Villepin. Au Cabinet du ministre, tout doit aller très vite. Les décisions qui engagent l’avenir de la France et du monde se prennent dans l’urgence permanente. Les rapports de force fluctuent. Le bras de fer diplomatique sera remporté par celui qui aura usé de la plus grande influence et qui aura usé de la plus subtile stratégie en faisant jouer les antagonismes ou les affinités. Un état voyou s’attire les foudres des Etats-Unis qui envisagent de lencer leur armada pour y remettre de l’ordre. Les intérêts divergents, les jeux de pouvoir, et d’autres considérations amènent la France à contrer les Américains lors de la prochaine session du Conseil de sécurité des Nations Unies. Taillard de Worms fourbi ses armes diplomatiques. La tension monte. Ses collaborateurs peaufinent son discours dans les moindres détails, changent plusieurs fois de version, achoppent sur une expression ou un mot, pour finalement pondre un texte équilibré que le ministre ne suivra de toute façon pas. C’est qu’il fonctionne à l’instinct ; et le pire, c’est que ça marche. « Quai d’Orsay, tome 2 - Chroniques diplomatiques », par Lanzac et Blain, aux éditions Dargaud.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quai d’orsay, chroniques diplomatiques, lanzac, blain, dargaud |  Facebook |