29/02/2012

Les Aigles de Rome / Livre trois / Marini / Dargaud

 

Les Aigles de Rome,Livre trois ,Marini ,Dargaud

Les lectrices se pâment devant Enrico Marini, le dessinateur de « Gipsy », « Rapaces » et du « Scorpion ». Son trait élégant séduit d’ailleurs un public bien plus large que seulement féminin. Dans cette saga romaine qui a pris son envol suite au succès de la série télévisée « Rome », deux soldats romains s’affrontent alors qu’adolescents ils étaient amis très proches. L’un, Marcus, est un Romain pur souche, l’autre, Arminius, est un romain d’adoption, issu des tribus barbares de Germanie colonisées par l’empire. Ce troisième épisode se déroule en Germanie. Arminius est chargé de pacifier cette région. Mais Rome le soupçonne de fomenter une révolte et envoie Marcus pour s’en assurer. Arminius se montre fin stratège. Il est difficile d’y voir clair dans son jeu. Il œuvre au rapprochement des différentes tribus germaines qui nourrissent des rivalités ancestrales. D’un côté, il évoque cette manœuvre en vertu de la pacification, de l’autre côté, il parle de ralliement afin de bouter les Romains hors de Germanie. De fait, une véritable armée unie se constitue peu à peu face à la puissance romaine. Marini signe là un scénario dense qui n’hésite pas à sortir des sempiternelles ruelles de Rome pour s’aventurer sur des sentiers battus aux lisières de l’empire, une démarche originale qui va de pair avec des personnages consistants et complexes. « Les Aigles de Rome », Livre trois, par Marini, aux éditions Dargaud.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les aigles de rome, livre trois, marini, dargaud |  Facebook |

28/02/2012

3 secondes / Mathieu / Delcourt

 

3 secondes ,Mathieu ,Delcourt

Marc-Antoine Mathieu nous surprend à chacune de ses créations. Il fait partie de ces dessinateurs qui repoussent les limites du langage en images dont la bande dessinée s’impose tout naturellement comme le support le plus adéquat. Dans « trois secondes », Marc-Antoine Mathieu a choisi une mise en page excessivement sobre, un simple gaufrier de neufs cases par page, trois cases sur trois. A cette simplicité apparente correspond un contenu extrêmement sophistiqué. Toute la narration est muette. Le lecteur se glisse dans la peau d’un photon et parcourt l’espace à la vitesse de la lumière. Cette incroyable expérience nous mène d’un point donné à un autre, et pendant ce voyage nous découvrons l’univers restreint d’une scène de crime et de ses alentours, plus ou moins éloignés. Chaque case représente un zoom de plus en plus serré sur un élément, puis nous changeons de trajectoire au gré des miroirs qui jalonnent notre route. La moindre surface réfléchissante fait office de miroir. Et à propos de réflexion, c’est justement le but de l’auteur de nous y stimuler. Tout au long de cette mise en abîme, des interrogations surgissent, des réponses apparaissent, souvent parcellaires, parfois déstabilisantes. Un époustouflant exercice de style dont la tension narrative ne se relâche pas un instant. « 3 secondes », par Marc-Antoine Mathieu, aux éditions Delcourt.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 3 secondes, mathieu, delcourt |  Facebook |

27/02/2012

S.E.T.I. / L’arche, T.3 / Félix, Mallié / Vents d’ouest

 

S.E.T.I., L’arche, Félix, Mallié,Vents d’ouest

Avec ce dernier opus, le titre de cette série de science fiction prend enfin son sens. Au centre du récit, une compagnie toute puissante exerce une mainmise totale sur le développement intellectuel du monde. Cadillac a en effet conçu et généralisé une technologie révolutionnaire, un implant qui, une fois connecté au cerveau, permet instantanément de maîtriser des connaissances. C’est le rêve de tous les cancres. Ce rêve prend pourtant ici des allures de cauchemar. Sans dévoiler la clé de l’histoire, on peut parler de danger imminent pour l’humanité tout entière. Emilio, un jeune étudiant prétend avoir découvert un gigantesque complot ourdi par Cadillac. En fait, il a inventé cette histoire de toutes pièces pour séduire la jolie Alicia, et ça a marché au-delà de ses espérances. En fait, ça a tellement bien marché que la réalité semble rejoindre sa fiction. Une chasse à l’homme s’engage alors. Emilio et Alice se sentent poursuivis. Dans leur fuite, ils croisent Pad, un activiste qui détient un implant vital pour l’avenir de notre planète. Ensemble, ils tentent de déjouer un complot tandis que Cadillac les traque impitoyablement, avec à sa tête, Asia, une ex-compagne de Pad. Cette BD accuse quelques faiblesses narratives. Elle se dilue un peu au niveau de ses développements, mais le dénouement final rattrape la sauce. « S.E.T.I. » troisième tome de « L’arche », par Félix et Mallié, aux éditions Vents d’ouest.


M.Descornet

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : s.e.t.i., l’arche, félix, mallié, vents d’ouest |  Facebook |

25/02/2012

Werner et Charlotte, 2e partie / La guerre des Sambre, T.5 / Yslaire, Boidin / Glénat / coll.Caractère

 

Werner et Charlotte, La guerre des Sambre, Yslaire, Boidin, Glénat ,Caractère


Depuis que Yslaire s’est adjoint les services d’un collaborateur de haute volée, sa série la plus aboutie se développe à un rythme soutenu, pour notre plus grand plaisir de lecteur. Dans la généalogie de la famille Sambre, Werner et Charlotte représentent une page mouvementée et déterminante. Nous suivons ces deux jeunes gens à la naissance de leurs amours, contrariées par la mère de Charlotte qui a d’autres ambitions pour sa fille que la mariage avec un enfant abandonné, recueilli dans un pensionnat, même s’il ne manque pas de qualités, dues à l’éducation prodiguée par un Duc. Elle est soutenue dans ses démarches par un curé fervent qui voit en Werner un dangereux individus, descendant d’une lignée de guerriers maléfiques, ennemis héréditaire de la famille de Charlotte et qui en causera forcément la perte. Les yeux de Werner lui parlent. Tout semble donc inéluctable. D’autant plus que la mère de Charlotte se montre particulièrement déterminée. Elle fait le pari de séduire Werner, ce qui devrait la renflouer financièrement et satisfaire ses sens nymphomanes, tout en lui procurant une arme décisive pour écarter sa fille de ce jeune homme encombrant. Yslaire et Boidin ont trouvé le parfait alliage qui fait de cette BD un superbe objet. « Werner et Charlotte », deuxième partie, cinquième tome de « La guerre des Sambre », par Yslaire et Boidin, aux éditions Glénat, collection Caractère.


M.Descornet

 

21:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : werner et charlotte, la guerre des sambre, yslaire, boidin, glénat, caractère |  Facebook |

23/02/2012

Kusu-Gun / Frank Lincoln, T.5 / Bourgne, Eillam / Glénat / coll.Bulle noire

 

Kusu-Gun , Frank Lincoln, Bourgne, Eillam ,Glénat,Bulle noire


Un homme cherche désespérément sa femme, mystérieusement disparue sans laisser de traces. Ainsi brièvement résumée, l’intrigue fait inévitablement penser à « Gil Saint André ». Si l’événement de départ est fort similaire, le traitement qui en est fait se démarque nettement. Frank Lincoln est un ancien flic, reconverti en détective privé afin d’avoir les coudées franches pour chercher sa femme. Les fausses pistes se sont multipliées, le lançant chaque fois sur une autre affaire à démêler. Et puis, il arrive aussi que ce soient des affaires anodines qui révèlent des éléments inattendus et ouvrent de nouvelles pistes. Frank a ainsi pu apprendre que sa femme avait participé à une opération du FBI, qu’elle a infiltré l’entourage proche d’un maffieux notoire et qu’elle a ensuite bénéficié du programme de protection des témoins. Elle aurait été hébergée dans une base américaine située au Japon. C’est là qu’il se rend. Frank va vite se frotter aux yakusas. Chaque tome de cette série attachante nous offre un récit complet tout en faisant avancer l’intrigue de fond. Les deux niveaux font pareillement l’objet d’une construction soignée et riche en rebondissements savamment orchestrés. Les personnages ont du corps. Le tout montre une belle cohérence, rudement bien charpentée. « Kusu-Gun », cinquième tome de « Frank Lincoln », par Bourgne et Eillam, aux éditions Glénat, collection Bulle noire.


M.Descornet

 

22:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kusu-gun, frank lincoln, bourgne, eillam, glénat, bulle noire |  Facebook |

22/02/2012

Blanche / Le grand mort, T.3 / Loisel, Djian, Mallié / Vents d’Ouest

 

le-grand-mort-3.jpg

Erwan a vécu une expérience incroyable grâce à Cristo, un vieil ermite qui lui a fait découvrir un monde parallèle. Quelques gouttes d’un produit magique dans l’œil et il est propulsé dans une forêt peuplée de petits êtres étranges. Son amie Pauline a également vécu cette expérience mais n’est pas revenue dans leur monde d’origine au même moment. Ils se sont perdus de vue. Erwan se lance à sa recherche, une quête fastidieuse qui le mène d’un appartement à un autre. Pauline semble fuir quelque chose ou quelqu’un tant sa piste s’estompe au fur et à mesure des investigations d’Erwan. Celui-ci fait la connaissance de Gaëlle, la meilleure amie de Pauline. Ensemble, ils poursuivent les recherches et découvre que Pauline est devenue maman d’une petite fille d’environ trois ans. Erwan se pose des questions à ce sujet car il est impossible que Pauline ait un enfant de cet âge. Les réponses se trouvent sûrement dans l’autre monde, là où lui aussi a connu une expérience troublante. Les liens se tissent doucement entre les protagonistes et entre les deux réalités. Le récit avance très lentement. Les auteurs ne livrent que parcimonieusement les éléments de compréhension. Et pourtant, le lecteur ne s’ennuie pas une minute, malgré l’impression de statisme. « Blanche », troisième tome de « Le grand mort », par Loisel, Djian et Mallié, aux éditions Vents d’Ouest.


M.Descornet

 

22:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blanche, le grand mort, loisel, djian, mallié, vents d’ouest |  Facebook |

21/02/2012

La fausse note / Sasmira, T.2 / Vicomte, Pelet / Glénat / coll.Grafica

 

sasmira-2.jpg

Le monde de la bande dessinée a ses légendes. Certains albums sont attendus avec impatience et ne paraissent jamais. C’est le cas par exemple du numéro cinq de « Gaston Lagaffe », une légende qui s’est ensuite éteinte avec la parution d’un album de compilation d’inédits. Une autre légende était en passe de s’installer durablement, celle de la suite de « Sasmira » dont le premier opus avait rencontré un engouement particulier. Vicomte y faisait preuve d’un travail soigné, méticuleux, après le succès de « La Ballade au bout du monde ». Il aura fallu attendre quatorze ans pour qu’enfin paraisse le deuxième tome d’une série qui devrait en compter quatre ou cinq au total. A ce rythme, ce sont les générations futures qui connaîtront la fin de l’histoire. Soyons confiants, même si Vicomte est connu pour sa lenteur, à la hauteur de la qualité de son travail. Tous les grands artistes sont en proies à des tourments. Vicomte ne fait pas exception. Il a heureusement trouvé en Pelet un dessinateur de talent qui le seconde efficacement. Son style s’approche de celui de Vicomte. Il doit bien sûr encore s’affiner mais il se défend déjà très bien. Quant à l’histoire, les similitudes avec la trame de « La Ballade » sautent aux yeux. Elle n’en reste pas moins originale et captivante. « La fausse note », deuxième tome de « Sasmira », par Vicomte et Pelet, aux éditions Glénat, collection Grafica.


M.Descornet

 

22:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la fausse note, sasmira, vicomte, pelet, glénat, grafica |  Facebook |