10/01/2012

Kuzuryu / Ishinomori / Kana

 

Ce manga est une brique de plus de six cents pages. Nous y suivons la quête de Kuzuryu, une homme qui n’a plus qu’un seul but dans la vie, découvrir qui sont les assassins de ses parents et le pourquoi du massacre dont il a été, jeune enfant, le seul rescapé. Kyzuryu est devenu apothicaire. Ce métier ambulant lui permet de glaner des informations partout dans le pays, de collecter des éventuels témoignages qui pourraient le mettre sur la piste des meurtriers. Son seul indice est un ornement, qu’il exhibe ostensiblement, en forme de dragon appelé Kuzuryu, nom dont il s’est d’ailleurs affublé. Il espère ainsi provoquer une réaction auprès de tout témoin potentiel ou même des coupables. A côté de son métier d’apothicaire, Kuzuryu soigne aussi le mal d’une autre façon, avec des moyens plus radicaux. Son père adoptif l’a initié à l’art du combat et au maniement des armes. Animé par la rage, il est devenu un expert en la matière. Malgré sa colère, Kuzuryu affiche une sérénité imposante. Derrière cette apparence humble, son cœur est sec. Il n’y a plus de place pour l’amour. Sa longue quête va pourtant ébranler cette rigidité. Cette BD allie la poésie à la violence en un amalgame savoureux, quoique parfois déconcertant. Toutes les rencontres qu’il fait nous apportent un éclairage nouveau sur sa personnalité, avec pour décor le Japon de la période Edo. « Kuzuryu », par Ishinomori, aux éditions Kana.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kuzuryu, ishinomori, kana |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.