29/12/2011

Une nuit de pleine lune / Hermann, Yves H. / Glénat

 

Hermann fait figure de valeur sûre. La qualité de ses dessins et de la mise en couleurs surpassent de loin la moyenne de ses confrères. L’énergie qui s’en dégage, les ambiances profondes, la tension permanente, les tronches très typées, les profils psychologiques en béton des personnages, la mise en page percutante, et j’en passe, sont autant d’éléments qui font des albums d’Hermann de vrais petits bijoux. Aux manettes du scénario, on retrouve Yves Huppen, son fils et scénariste de nombreuses BD déjà. Lui aussi se distingue par une intrigue ciselée, faite de pas grand-chose, un minimalisme qui permet de toucher à l’essentiel. Le résultat se traduit par une efficacité redoutable. C’est encore le cas avec ce huis-clos effroyable dans une villa isolée. Une bande de jeune voyous tente de cambrioler un vieux couple de retraités. Ils s’introduisent dans la villa en l’absence des propriétaires pour forcer le coffre-fort dans lequel un indicateur leur avait affirmé se trouver une somme conséquente, de quoi financer les rêves de chacun. Mais le rêve va virer au cauchemar. Les choses vont en effet partir en couille lorsque l’imprévu va s’inviter dans leur petit plan pourtant bien huilé. La personnalité instable des uns et des autres va alors se révéler au grand jour, mais de nuit, une nuit de pleine lune évidemment. « Une nuit de pleine lune », par Hermann et Yves H., aux éditions Glénat.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : une nuit de pleine lune, hermann, yves h., glénat |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.