28/12/2011

La dernière vie / Gimenez / Le Lombard

 

C’est toujours agréable de lire d’une traite un long récit qui s’étale sur deux tomes comme celui-ci. L’histoire, en deux mots, est celle d’une jeune gars qui se retrouve aspiré par un jeu vidéo et doit y surmonter les épreuves en mettant réellement sa vie en jeu. Dit comme ça, on a affaire à une pure resucée de « Tron », le film culte en la matière. La BD s’en éloigne mais trop peu pour vraiment échapper à la comparaison. Et elle ne plaide pas en sa faveur. Nous suivons Fito, un lycéen fou de jeux vidéos qui essaye un nouveau jeu dont sa copine lui a fourni une copie. L’effet est saisissant. Fito se trouve littéralement aspiré par le jeu. Ce qui lui sauve la mise, c’est qu’il avait pris la précaution de choisir le mode démonstration. Sa copine Clara n’a pas eu sa chance. Elle a été retrouvée gisant devant son ordinateur, dans un coma profond. Les pronostics sont peu engageants. Fito, convaincu que le jeu en la cause de cet état, tente alors d’en percer les secrets. Il fait appel à un expert, le célèbre critique Raf. A deux, ils vont expérimenter toutes les variantes du jeu mortel afin d’atteindre le niveau où ils pourront délivrer Clara de sa léthargie. C’est joliment dessiné. La mise en page se défend, avec un résultat efficace sur le plan narratif, mais avec un récit dont l’originalité ne convainc pas. « La dernière vie », une histoire en deux tomes, par Juan Gimenez, aux éditions Le Lombard.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la dernière vie, gimenez, le lombard |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.