21/12/2011

Pour en finir avec le cinéma / Blutch / Dargaud

 

Blutch, cet auteur étonnant, se penche longuement sur le cinéma, sur son histoire, son évolution, au travers d’une kyrielle de figures illustres. Ces auteurs, scénaristes, réalisateurs, metteurs en scène, et surtout les acteurs et actrices se sont fait les ambassadeurs d’un divertissement au succès jamais démenti. Le lecteur de cette BD introspective sur le thème du cinéma aurait l’immense plaisir de découvrir ou de redécouvrir des grosses pointures de jadis, telles que Burt Lancaster, un immense talent qui a marqué tout au long de sa vie quelques uns de chefs d’œuvres du grand écran. Il a endossé des rôles disparates avec une aisance déconcertante, donnant à chacun de ses personnages une consistance incroyable. Côté français, Blutch semble surtout vouer une fascination pour Michel Piccoli. Il lui fait dire quelques répliques bien senties. En voici un échantillon : « Pour damer le pion aux vieux croutons, on a dit de l’art qu’il était « moderne »… Puis, comme cette épithète prit de l’âge, l’art devint « actuel »… Et quand ça n’a plus suffi, on lui colla l’enseigne « contemporain ». Blutch se met lui-même en scène aussi. C’est lui le conteur de cette envolée réflexive qui résonne comme un hommage critique et subjectif au cinéma. Son cheminement s’avère parfois déroutant. Mais l’intention sous-jacente se dessine comme une réponse à une obsession-passion. « Pour en finir avec le cinéma », par Blutch, aux éditions Dargaud.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pour en finir avec le cinéma, blutch, dargaud |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.