13/12/2011

Daddy / Schultheiss / Glénat

 

Schultheiss avait effectué une belle percée dans le monde de la BD avec « le théorème de Bell », un récit dérangeant, violent et hyperréaliste. Le succès est surtout venu avec « le rêve du requin », une impitoyable plongée dans le monde du vaudou et des truands du Nigéria. Ses productions suivantes se sont faites plus discrètes. Et puis, après un passage à vide de huit ans, Schultheiss nous est revenu l’année passée avec « le voyage avec Bill » un récit onirico-intimiste au graphisme bien plus libre et un mode de narration étonnant. Il continue sur sa lancée avec « Daddy », l’histoire d’un homme exceptionnel, un aveugle flanqué d’un nain style bouffon du roi. Justement, cet aveugle est celui que certains ont ironiquement dénommé le « roi des Juifs ». Eh oui, il n’est autre que Jésus, revenu sur terre après deux millénaires. Et ce qu’il voit, non pas avec les yeux qui lui font défaut, mais avec le cœur, c’est un monde dépravé, martyrisé, corrompu par le mal à tous les niveaux. Jésus impuissant face à ce désastre s’interroge sur les intentions de son père, son Daddy, dieu le père. Mathias Schultheiss explore avec verve et pertinence les travers d’une humanité qui s’abandonne, pour laquelle dieu, s’il existe et s’il n’est pas devenu grabataire, se serait désinvesti, par dépit. Quant au diable, il est le complément indissociable de dieu, avec qui il ne forme qu’un. « Daddy », par Schultheiss, aux éditions Glénat.

 

20:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : daddy, schultheiss, glénat |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.