30/11/2011

Les Princesses égyptiennes / Baranko / Les Humanoïdes associés

 

La suite et fin des aventures des deux filles du Pharaon Ramses trois ne manque pas de relief. Ce récit rudement bien documenté nous raconte une histoire aux accents d’éternité. Bien sûr, il y a ce fond culturel ancestral avec ces divinités imposantes, mais il y a aussi et surtout la teneur des événements racontés. Le prêtre Amenhotep Apou, conseiller malicieux du pharaon, relate comment une civilisation s’est vue menacée d’extinction. Cela a commencé par quelques tremblements passés presque inaperçus. Puis sont survenus des signes plus inquiétants, des tremblements mais aussi des émanations volatiles. Enfin, une secousse magistrale a anéanti une cité entière, provocant également un raz de marée gigantesque qui a décimé l’intégralité des survivants. Il est difficile de ne pas voir dans cette succession infernale une gradation dramatique. La transposition à d’autres époques et d’autres lieux est aisée. Pensons par exemple à la chute de l’Empire romain. Pensons également à la chute encore plus vertigineuse des bourses que nous vivons actuellement et qui nous annoncent peut-être que le pire est à venir. Comme dans les pages de la BD, nous pourrions assister à des scènes sanglantes de pillage. Des mères pourraient tuer pour la survie de leurs enfants, avec cette même violence qui anime déjà les petites incivilités quotidiennes. « Les Princesses égyptiennes », par Baranko, aux éditions Les Humanoïdes associés.

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les princesses égyptiennes, baranko, les humanoïdes associés |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.