06/11/2011

Amina / La Rage, T1 / Boisserie, Kerfriden / 12bis

 

L’humanité a été submergée par un virus destructeur qui a transformé tous les enfants atteints en dévoreurs de chair humaine enragés. Pour se préserver, les adultes ont exterminé leur progéniture, hypothéquant ainsi leur propre avenir. Néanmoins, passée la première réaction face au phénomène, les autorités ont décidé de regrouper les enfants et de les placer dans des lieux sécurisés, en attendant de trouver un remède au fléau. D’autant plus que l’apparition de la puberté constitue un remède naturel à explorer. Des milices armées ne l’entendent pourtant pas de cette oreille et se livrent à des raids meurtriers dans ces réserves protégées. L’armée se rend elle aussi dans ces endroits pour des missions de maintenance et de sauvetage. Les militaires disposent d’un dispositif sonore qui repousse les enfants. Ce répulsif sélectif existe réellement et est parfois utilisé illégalement par des riverains d’écoles excédés par la présence des jeunes devant chez eux. Il a probablement inspiré le scénariste, de même que les histoires de zombies très en vogue depuis le succès de « Walking dead ». A cette trame d’épouvante se greffe le combat d’une mère pour retrouver son enfant. Pour y arriver, Amina se fait enrôler dans une unité spéciale de l’armée. Un récit emballant servi par un dessin énergique quoiqu’un rien maladroit. « Amina », premier tome de « La Rage », par Boisserie et Kerfriden, aux éditions 12 bis.

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amina, la rage, boisserie, kerfriden, 12bis |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.