05/11/2011

Malicorne, T1 / Legris, Bezançon, Montaigne / 12bis

 

Nous sommes en France en mille huit cent quatorze. Après la chute de l’Empire et l’abdication de Napoléon Premier, pendant une courte année ce fut ce que l’on appelle la Première Restauration. C’est dans ce contexte que Malicorne, un ancien militaire, devient tueur professionnel, dépité par la débâcle sur le front russe. Il dépense tous ses gains dans les bordels de Paris. Malicorne tue sans états d’âme jusqu’au jour où il se voit contraint de tuer la fille d’une de ses cibles. Il abandonne alors ce métier pour se lancer dans une activité comparable et tout aussi rémunératrice, remplacer des duellistes, braver la mort à leur place. Malicorne a l’expertise du maniement des armes et le sang froid nécessaire. Il poursuit donc dans cette voie lorsque son ancien commanditaire lui propose un nouveau contrat. Malicorne va se laisser convaincre par amour pour une femme en danger. Sa mission est d’infiltrer une société secrète, un groupe d’aristocrates en mal de sensations fortes qui se lance des défis dangereux, parfois futiles, souvent mortels. Ce récit en deux tomes entraîne très vite le lecteur dans le vif du sujet, à la suite de protagonistes aux profils admirablement riches et cohérents, dans un contexte historique qui se prête parfaitement au propos. A cette belle congruence s’ajoute un atout graphique indéniable. « Malicorne », premier tome, par Legris, Bezançon et Montaigne, aux éditions 12 bis.

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : malicorne, legris, bezançon, montaigne, 12bis |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.