03/11/2011

Crépuscule / Dead life, T1 / Gaudin, Urgell / Soleil

 

Les histoires de zombies ont la cote et se multiplient aussi vite qu’une épidémie létale. « Dead life » commence dans le quotidien le plus commun. Un couple part rechercher son fils chez les grands-parents. Tout bascule lorsque le grand-père découvre la disparition d’un calice antique. Le gosse a joué avec et ne l’a pas remis à sa place. Le pépé furieux saisit un fusil et part sur le champs cherche sa précieuse relique. Mais il est trop tard, le calice a déjà été bu jusqu’à la lie, et c’est l’hallali qui commence. Les zombies mordent, déchiquettent, dévorent sauvagement. Ils se multiplient rapidement. Les survivants fuient frénétiquement et tentent d’alerter le reste de l’humanité pour circonscrire au plus vite la zone contaminée et empêcher un catastrophe de grande ampleur. Le style graphique ne convainc pas pleinement même si les couleurs sauvent quelque peu la sauce. Le dessinateur semble s’inspirer du trait percutant de Charlie Adlard dans « Walking dead », au lieu d’explorer des zones plus personnelles et tout aussi efficaces. La construction du récit se laisse apprécier, jouant habilement des ressorts narratifs pour un résultat épatant. Quatre tomes devraient boucler cette série qui ne fait aucune concession. Il y a fort à parier que personne n’en réchappera, aussi cruel que cela puisse être. « Crépuscule », premier tome de « Dead life », par Gaudin et Urgell, aux éditions Soleil.

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crépuscule, dead life, gaudin, urgell, soleil |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.