02/11/2011

Océan / Les Pirates de Barataria, T4 / Bourgne, Bonnet / Glénat

 

La bande dessinée est un art qui est loin d’avoir livré toutes ses tripes, ou tous ses trips, c’est selon. Les récits de pirates ont écrit des pages parmi les plus mémorables. Pensons notamment à « Barbe Rouge » ou au magnifique « Long John Silver ». Les auteurs qui se sont attaqués au genre ont déterré des trésors d’imagination pour renouveler cet univers qui trouve toujours son public, à travers les générations. Mais la barre se situe de plus en plus haut. « Les Pirates de Barataria » avait le vent en poupe jusqu’au troisième album. Ce quatrième opus, qui clôt un cycle d’aventure, déçoit quelque peu, comme si le soufflé retombait. Ca reste très digeste mais ça manque de cette saveur particulière et indéfinissable qui caractérise l’excellence. L’héroïne se prénomme Artémis. Voilà encore une jeune femme qui manie les armes comme un homme. Ca devient un peu récurrent. Il serait temps d’en revenir à des vrais pirates baraqués, borgnes ou unijambistes. Mais soit. Artémis est flanquée d’un garde du corps exotique autant que fidèle. Elle cache un secret, qui suscite la convoitise de poursuivants tenaces. Les pirates de Barataria prennent Artémis sous leur aile, sans savoir dans quel jeu ils jouent exactement. Nous l’apprendrons dans cet album. Le champs s’élargit, l’enjeu devient européen, voire mondial. « Océan », quatrième tome des « Pirates de Barataria », par Bourgne et Bonnet, chez Glénat.

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : océan, les pirates de barataria, bourgne, bonnet, glénat |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.