01/11/2011

Sorcière / Nakara, T1 / Boisserie, Rollin / Glénat

 

Le lecteur lambda est en droit de se demander si cette nouvelle série était vraiment nécessaire. Ce premier tome semble être un condensé de recettes scénaristiques éculées, qui ne suscitent même plus l’intérêt. Cette compilation maladroite se conclut par une scène qui se veut une mise en bouche pour aiguiser l’appétit, mais qui constitue le seul moment digne d’allumer un début de lueur dans le regard du lecteur endormi depuis quarante pages lassantes. Le héros, Aurès, est un amnésique balafré. Son tatouage sur le bras  semble en dire long. Il a beau avoir perdu la mémoire, il obéit aveuglément à un prêtre apôtre de la sainte violence pour vaincre le mal. Il confie la mission à Aurès de traquer une sorcière et de lui ramener sa tête. Aurès est accompagné d’un novice et suivi par un espion qui veille au bon accomplissement de la mission. Aurès fait des cauchemars dans lesquels il fait l’amour avec la sorcière. Et voilà ti pas que lorsqu’il trouve enfin la ravissante sorcière, sa volonté vacille et qu’il tombe sous le charme. Logique. Il met la sorcière enceinte. Après une grossesse fulgurante, un bambin naît, le héros émerge du sortilège et tue la méchante femme. Côté dessin, les nombreuses maladresses ne séduiront qu’un public de bobos qui se la pête. Hautement dispensable, cette BD n’apportera rien à votre bibliothèque. « Sorcière », premier tome de « Nakara », par Boisserie et Rollin, aux éditions Glénat.

 

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sorcière, nakara, boisserie, rollin, glénat |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.