30/10/2011

Le vent mauvais / Résistances, T2 / Derrien, Plumail / Le Lombard

 

La Résistance est un terme qualifiant surtout le mouvement structuré français opposé à l’occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale. C’est aussi un état d’esprit, une attitude qui peut se révéler positive ou négative selon le contexte. La résistance aux tentations et la résistance au changement n’ont pas le même sens. C’est sur ces différents tableaux que jouent les auteurs de cette BD. Ils situent leur récit pendant l’occupation de Paris. Les protagonistes résistent quant à eux soit à l’ennemi, soit à leurs sentiments, soit aux deux. Le résultat, c’est une série aux multiples facettes, complexe comme peut l’être la réalité, et l’est toujours l’amour. André aime Sonia qui l’aime en retour. Mais Sonia aime aussi Louis qui l’aime en retour. Quand à André et Louis, ils se vouent une belle amitié. André est résistant. Il s’est enrôlé aux côtés du général De Gaulle et accompli des missions dangereuses. Sonia est juive et travaille pour un commandant nazi qui l’assure de sa protection, mais qui semble éprouver des sentiments pour elle. Pendant qu’André était à Londres, Sonia est tombée dans les bras de Louis. A son retour à Paris, Sonia est revenue vers lui, au détriment de Louis. C’est compliqué, quoique très banal finalement. L’histoire se termine de manière un peu abrupte. « Le vent mauvais », deuxième tome de « Résistances », par Derrien et Plumail, aux éditions Le Lombard.

 

19:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le vent mauvais, résistances, derrien, plumail, le lombard |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.