29/10/2011

Phoenix, T2 / Gaudin, Peynet / Soleil

 

Le graphisme est très plaisant, à la fois précis, détaillé, et léger, efficace. De temps à autre apparaît une distorsion dans la qualité, par exemple lors d’un angle en plongée, mais l’ensemble se défend plus qu’honorablement. Ce qui compte surtout dans ce type de récit rythmé et prenant, c’est la lisibilité, la facilité de compréhension qui permette au lecteur d’être emporté par l’histoire. Et là, le contrat est pleinement rempli. Sur une île du Pacifique, un incident s’est produit, une expérience a mal tourné et a causé la mort étrange de nombreux habitants. Un groupe d’enfants s’en est miraculeusement sorti. Nous retrouvons l’un d’eux une petite trentaine d’années plus tard. Jon est devenu un traducteur-interprète reconnu. Sa vie se déroule admirablement bien jusqu’au jour où de violents maux de tête l’assaillent. Ce phénomène frappe indistinctement, sans cause apparente. Et il n’est pas le seul à vivre ce genre d’expérience douloureuse. La clé de cette énigme pourrait bien être détenue par Fincher, un vieil homme interné dans une institution psychiatrique. Ancien scientifique, il semble obnubilé par des visions cauchemardesques. Et puis, il y a encore un énigmatique meurtrier à la seringue. Et aussi Suzan, une aide soignante attentionnée qui aimerait bien comprendre. Ce thriller fantastique contemporain fait monter l’angoisse du lecteur d’un cran supplémentaire avec ce deuxième tome de « Phoenix », signé Gaudin et Peynet chez Soleil.

 

19:23 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : phoenix, gaudin, peynet, soleil |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.