22/10/2011

La belle image / Bonin / Futuropolis

 

C’est un vrai bonheur de lire une histoire servie par le trait sensible et élégant de Cyril Bonin. Il crée des ambiances très personnelles, riches en expression et en même temps d’une légèreté subtile en un bel équilibre semi-réalisme. Les superbes couleurs aux tons chaleureux viennent compléter et consolider la belle harmonie qui se dégage de son travail. Après « Chambre obscure », un diptyque original et réussi, il adapte « La Belle image », un roman fantastique et ironique de Marcel Aymé. C’est l’histoire peu ordinaire de Raoul Cérusier, un homme a priori on ne peut plus ordinaire, un bourgeois vivant d’habitudes et de petits succès professionnels juste suffisants pour lui donner l’illusion de vivre intensément. Un jour, son visage s’est subitement métamorphosé. Raoul, qui avait un physique anodin, est devenu redoutablement séduisant. Le regard des femmes sur lui a radicalement changé. Les occasions de tromper sa femme se multiplient mais Raoul résiste tant bien que mal à la tentation. Dans son esprit va pourtant germer une idée saugrenue. Méconnaissable, il envoie son ancien moi en voyage d’affaire précipité et endosse un nouveau moi. Il élabore un plan destiné à conquérir le coeur de sa femme et de reprendre sa place au sein de sa famille, de ses enfants. Un récit qui pointe les faiblesses humaines tout en montrant une grande indulgence. « La belle image », par Bonin, aux éditions Futuropolis.

 

12:02 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la belle image, bonin, futuropolis |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.