19/10/2011

Ca ne coûte rien / Saulne / Casterman / coll.KSTR

 

Shanghai a vécu les Jeux Olympiques et accueilli l’Exposition Universelle. Ces vingt dernières années, cette métropole a connu une métamorphose considérable. Des quartiers entiers ont été rasés. Des immeubles gigantesques à l’architecture audacieuse ont poussé à une allure vertigineuse. Cette transformation éclair a laissé des familles sur le carreau et causé un effroyable cataclysme social. L'écart se creuse entre les nouveaux riches, qui profitent des ambitions de la ville, et les couches populaires, qui fuient les campagnes. Cette dualité avance masquée, à l’ombre des gratte-ciel. En deux-mille huit, Pierre, un jeune Français, séjourne à Shanghai invité par une amie, en attendant de toucher un héritage conséquent. Il vit la belle vie. Ca ne coûte rien de se loger, de manger, de se vêtir. Ca ne coûte rien de faire la fête, de fréquenter les lieux de débauche. Pierre dépense sans compter. Il profite de ces délices et de ce luxe si accessible. Mais l’héritage se fait attendre et les finances de Pierre commencent à souffrir. Il va alors découvrir la vraie vie des Chinois, la face cachée du décor. Le thème central de ce parcours initiatique consiste en une sensibilisation à notre état de dépendance à l’argent et à la facilité. Et ça, ça ne coûte rien de l’essayer, que le risque de voir ses certitudes se fissurer et de se recentrer sur l’essentiel. « Ca ne coûte rien », par Saulne, aux éditions Casterman, collection KSTR.

 

19:54 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ca ne coûte rien, saulne, casterman, kstr |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.