15/10/2011

Le montreur d’histoires / Zidrou, Beuchot / Le Lombard

 

Les contes africains constituent une littérature orale servant à transmettre les valeurs de la société dans laquelle ils sont contés. Le conteur doit avoir de l’éloquence, pour bien convaincre son public car tout conte est porteur de message. Cette tradition basée sur l’oralité reste encore très forte aujourd’hui dans certains villages africains mais tend à disparaître. Le conteur doit avoir de l’humour pour faire rire les personnes qui l’écoutent. Il doit savoir rendre son récit vivant, provoquer l’intérêt et de la motivation pour instruire en amusant. Les thèmes des contes africains sont extrêmement variés. Ils sont tous moralisateurs et peuvent aborder toutes sortes de sujets relatifs à la vie quotidienne. Même s'ils s'adressent à un public de tous âges, la plupart des contes comportent des situations difficiles pour permettre à l’enfant de prendre conscience des difficultés de la vie de tous les jours. Le conteur que nous suivons dans cette BD a été mutilé. Il anime des poupées au bout de ses moignons. Il retourne dans son village d’origine, bravant le grave péril qui l’y attend. La morale de ce conte africain qui n’en est pas vraiment un se veut porteuse d’espoir. Quat à l’histoire, elle a pour vocation de générer d’autres histoires, de susciter de nombreux débats. « Le montreur d’histoires », par Zidrou et Beuchot, aux éditions Le Lombard.

 

 

07:35 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le montreur d’histoires, zidrou, beuchot, le lombard |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.