14/10/2011

Mort blanche / Pandemonium, T3 / Bec, Raffaele / Soleil

 

Ce récit d’horreur se conclut ici avec une terrifiante succession d’événements implacables. Le théâtre de cette abominable pièce qui se joue, c’est le sanatorium de Waverly Hills. Cet établissement existe réellement. Il est connu pour être un des lieux les hantés au monde. Cette légende est probablement née du fait du nombre impressionnant de décès qui y fut comptabilisé. Près de soixante trois mille personnes y moururent en une cinquantaine d’années. Il a fermé ses portes en mille neuf cent soixante deux. Au début du vingtième siècle, l’état du Kentucky est confronté, comme un peu partout dans le monde, à une épidémie de tuberculose qui fait des ravages. Le sanatorium de Waverly Hills prônait un traitement essentiellement, si pas exclusivement, à base d’air. Un bon bol d’air frais, ce n’était pas à proprement parler une panacée. Quoi qu’iul en soit, dans les années cinquante, le sanatorium ne désemplissait pas, malgré l’issue généralement fatale. Sa renommée n’en était pas atteinte. Les auteurs de cette BD supposent que le sanatorium dissimulait d’autres pratiques, plus invasives, telles que des expériences sur la douleur ou sur la trépanation. Une infirmière nourrit de nombreux espoir de guérison pour sa petite fille atteinte de tuberculose. Elle ne sait pas que derrière ces murs se cache l’innommable. « Mort blanche », troisième tome de « Pandemonium », par Bec et Raffaele, aux éditions Soleil.

 

12:33 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mort blanche, pandemonium, bec, raffaele, soleil |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.