13/10/2011

L’homme le plus haut / Bowen, T1 / Formosa, Rivière / Glénat / coll.Grafica

 

Dans les années cinquante, sur fond de guerre froide, les Américains et les Russes se livraient une course acharnée à l’armement technologique. Les rumeurs les plus folles alimentaient les spéculations sur l’avancement de l’un sur l’autre, amplifiées par des histoires d’espionnage et même de prétendues apparitions extra-terrestre. Tour concourrait à entretenir un climat de tension qui permettait d’augmenter les budgets de la défense de manière exponentielle. Ce terrain fertile au développement d’hypothèses les plus abracadabrantes les unes que les autres constituait un ferment idéal pour les raconteurs d’histoires qui ont exploité le filon sans retenue. On se souviendra notamment du succès de « Dan Cooper ». Récemment, et avec un recul inspiré, Berthet et Duval remettait le couvert avec « Nico », une série au ton juste. Et voilà que surgit ce « Bowen », aux accents nettement moins convaincants. Bowen est un pilote d’avion engagé dans un programme ultra secret des Etats-Unis destiné à envoyer un homme dans l’espace. Son ami et rival Cox y participe également. Tous les poncifs des vieilles BD éculées sont repris ici avec un manque flagrant de prise de distance et de subtilité. Ce récit aurait pu s’affirmer dans le second degré mais tombe complètement à plat. « L’homme le plus haut », premier tome de « Bowen » par Formosa et Rivière, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

19:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l’homme le plus haut, bowen, formosa, rivière, glénat, grafica |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.