10/10/2011

Menace sur Paris / Tanâtos, T4 / Convard, Delitte / Glénat / coll.Grafica

 

Tanâtos représente le mal absolu. Il est l’incarnation de tout ce que l’humanité contient de pire vilénie. D’une arrogance crasse, cet être maléfique semble agir par cupidité. Pourtant, sa noirceur prend racine plus profondément, plus intrinsèquement. Dans la mythologie grecque, Thanatos personnifie la mort, né des ténèbres. Il s’érige en ennemi impitoyable de l’humanité et se voue intégralement à sa destruction. Il est aussi dit que prononcer son nom attire les malheurs. C’est dans ce creuset culturel que le scénariste puise partiellement la matière de son socle pour construire cette histoire. Tanâtos sévit au début du vingtième siècle. Il joue un rôle déterminant dans le déclenchement des hostilités et dans le développement de l’armement pendant la première guerre mondiale. Il s’emploie à envenimer le conflit. En possession d’une bombe à la capacité de destruction effroyable, il lance des enchères entre les belligérants. Paris ou Berlin sera annihilée dans un déluge de feu orchestré par le génie du mal. Inscrite dans un contexte historique, cette surprenante uchronie, c’est-à-dire évocation imaginaire située dans le temps, flatte notre intellect autant que notre appétit visuel. « Menace sur Paris », quatrième tome de « Tanâtos », par Didier Convard et Jean-Yves Delitte, aux éditions Glénat, collection Grafica.

 

 

 

07:21 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : menace sur paris, tanâtos, convard, delitte, glénat, grafica |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.