12/04/2011

Le Grand Duc d’Occident / Jhen, T.12 / Martin, Cayman, Payen / Casterman

jhen12.jpg

 

Philippe trois de Bourgogne, dit Philippe Le Bon, a succédé à son père Jean Sans Peur lors de l’assassinat de celui-ci, poignardé sur ordre de son ennemi le dauphin Charles, futur roi de France. Par esprit de vengeance, Philippe Le Bon fait alliance avec l’Angleterre contre les Français. Il reste inconsolable de la mort de son père et porte perpétuellement le deuil. C’est n’est pas une fallacieuse bonté qui lui vaut son surnom mais une dextérité hors du commun au maniement de l’épée, ce serait donc plus précisément Philippe le bon bretteur. Hors des activités belliqueuses, revanchardes, Philippe Le Bon cultive une passion pour l’art sous diverses formes. Il apprécie les peintres, les écrivains, les musiciens et les sculpteurs. Il mandate Jhen pour dessiner et ériger la voute d’un noble édifice. Le talent de Jhen séduit le Grand Duc qui l’accueille parmi ses confidents privilégiés. A côté de ses affinités artistiques, Philippe Le Bon s’avère un redoutable guerroyeur, un politique cynique et sans scrupules, qui aime s’entourer de conseillers avisés, mais il est aussi un homme véhément, à la fois colérique et miséricordieux, grand amateur de femmes. Ce portait contrasté en fait un personnage captivant qui donne à ce récit une bonne partie de sa chair. Une BD fidèle à l’esprit insufflé par feu Jacques Martin : « Le Grand Duc d’Occident », douzième tome de « Jhen », par Cayman et Payen, aux éditions Casterman.

 

M.DESCORNET

07:01 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le grand duc d’occident, jhen, martin, cayman, payen, casterman |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.