08/04/2011

La Mort d’une bête / Les Carnets de Darwin, T.2 / Runberg, Ocana / Le Lombard

les-carnets-de-darwin-bd-volume-2-simple-20110.jpg

 

D’étranges événements frappent tragiquement une équipe d’ouvriers du chemin de fer. Il semble qu’une bête féroce se livre à des agressions mortelles d’une rare violence. De fait, les victimes sont impitoyablement massacrées. Les habitants du hameau doutent de l’origine animal du monstre. S’il s’agit d’un homme, il fait preuve d’une incroyable force et aucun mobile apparent ne justifie non plus ces épouvantables meurtres. Pour tirer au clair ce mystère, le célèbre naturaliste Charles Darwin se rend sur place. Armé de toute sa science, il examine les cadavres mais n’arrive pas à des conclusions définitives. Une communauté marginale vivant retirée dans les bois subit la colère des gens honnêtes. La tension monte. Lors d’une nouvelle attaque, les soldats réussissent à abattre la bête. La tuerie ne s’arrête pas pour autant. La bête n’est donc pas seule. La peur s’installe durablement. Darwin est en proie à une sourde angoisse. Il paraît éprouvé par des démons intérieurs et sombre dans l’alcool et le sexe. La pensée scientifique qu’il incarne se heurte aux croyances et à la peur irrationnelle de l’autre. La personnalité de Darwin, dans la BD, l’apparente paradoxalement au démon, une prise de position limite créationniste ; un amalgame mal venu en ces temps de lutte contre le retour de l’obscurantisme. « La Mort d’une bête », deuxième tome des « Carnets de Darwin », par Runberg et Ocana, aux éditions Le Lombard.

 

M.DESCORNET

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la mort d’une bête, les carnets de darwin, runberg, ocana, le lombard |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.