06/04/2011

Les morsures du passé / Le Janitor, T.4 / Sente, Boucq / Dargaud

janitor-tome-4.jpg

 

La qualité du scénario de cette série se confirme d’album en album et ne fléchit pas. Ici, François Boucq a pris une part plus consistante dans la phase d’écriture. Le Janitor est un agent secret du Vatican. Le Vatican est un état particulier, enchâssé au cœur de Rome, disposant d’une armée un tantinet folklorique de gardes suisses. Pourtant, son emprise dans le monde est considérable. Les compagnies de Jésuites ont constitué depuis des siècles un réseau mondial de renseignement, au fil des missions dans les coins les plus reculés. L’ordre secret des Janitores reste très actif. Le rôle du Vatican pendant la seconde guerre mondiale n’élève pas l’âme des représentants de dieu. La collaboration entache la respectabilité de nombreux ecclésiastiques qui ont participé à la fuite des dignitaires nazis et à la dissimulation de leur trésor. Le Janitor mène une enquête mouvementée sur ce lourd passé de l’Eglise. Le traitement narratif convainc pleinement en évitant habilement les cassures de rythme souvent associées à ce type de récit naviguant entre passé et présent. Le graphisme superbe de Boucq insuffle parfaitement aux personnages leurs contours psychologiques complexes, de même que les tumultueuses péripéties et les menaçants dilemmes qui les accablent. Une éprouvante plongée dans l’enfance de ce prêtre de choc : « Les morsures du passé », quatrième tome du « Janitor », par Sente et Boucq, aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les morsures du passé, le janitor, sente, boucq, dargaud |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.