10/03/2011

Le temps des cerises / Les aventures de Boro, reporter photographe, T.2 / Veber, Frank, Vautrin / Casterman

boro2.jpg

L’intérêt d’adapter un roman en BD, c’est de lui conférer une âme propre, à la fois fidèle à l’œuvre originale et indépendante par essence. Jacques Tardi s’est emparé de l’œuvre de plusieurs romanciers, tels Léo Malet pour Nestor Burma, Jean-Patrick Manchette pour « la position du tireur couche » et Jean Vautrin pour « le cri du peuple », qui lui a valu le Prix Carolus Quintus de la BD sociale. N’est pas Tardi qui veut. Veber tente de transposer les aventures de Boro, de son vrai nom Blémia Borowicz, un reporter photographe évoluant dans l’Europe tumultueuse des années trente, une période rongée par les signes avant-coureurs du conflit qui allait embraser la planète. Au printemps mille neuf cent trente six, le Front Populaire vient de remporter les élections. Le communisme se radicalise, les grèves se multiplient, les conditions sociales se détériorent et la répression s’intensifie. L’amant de la protégée de Boro est arrêté et emprisonné. Boro va tenter de lui venir en aide alors qu’il doit faire face à de redoutables détracteurs qui recourent aisément à la violence. Les dessins soignés de Veber se regardent avec plaisir, cependant ils desservent la dynamique du récit. Un traitement peu judicieux. « Le temps des cerises », deuxième tome des « aventures de Boro, reporter photographe », par Veber, Frank et Vautrin, aux éditions Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

Les commentaires sont fermés.