02/03/2011

Barrio / Giménez / Fluide glacial

 

Barrio-couv.jpg

Carlos Giménez puise son inspiration dans son parcours de vie et dans celui de proches, de sa famille, d’amis ou même d’autres témoins de l’époque franquiste en Espagne. Dans les années cinquante, l’Espagne est en effet dirigée par Franco, un dictateur qui a saigné son pays, le plongeant dans la violence, la famine, la peur, l’injustice et l’arbitraire. Dans cet enfer, les enfants déployaient des trésors d’imagination pour se distraire avec le peu dont ils disposaient. C’’était le règne de la débrouille et, la plupart du temps, du chacun pour soi. Ces gamins devaient prendre une part active à la survie de leur famille dès leur prime adolescence. Beaucoup finissaient dans des orphelinats ou dans des foyers de l’assistance publique. La pauvreté extrême causait d’innombrables drames tragiques, dans des familles déchirées sur lesquelles le sort s’acharnait. Giménez excelle dans l’art de nouer les tripes de ses lecteurs, avec des situations insoutenables. Il parvient à raconter l’indicible grâce à un subtil équilibre entre la rudesse de la vie et l’innocence de l’enfance, alchimie qui se traduit aussi dans son dessin digne de Marcel Gotlib. Mais c’est une innocence brisée qu’il met en scène. Et l’on n’en sort pas indemne. Cet album volumineux témoigne d’une réalité que doivent encore subir de nombreux peuples dans le monde. Une BD indispensable : « Barrio », par Giménez, aux éditions Fluide glacial.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : barrio, giménez, fluide glacial |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.