01/02/2011

La Revanche des cendres / Murena, T.8 / Dufaux, Delaby / Dargaud

Murena-8.JPG

L’histoire de Rome a connu de grands bouleversements. Elle a durablement marqué l’évolution de l’Europe. Parmi les événements les plus terribles, le gigantesque incendie que a ravagé des quartiers entiers reste dans la mémoire collective comme un des actes criminels de l’empereur Néron. Mais si Néron avait effectivement des projets architecturaux grandioses et élaborait bel et bien des plans pour raser et reconstruire une bonne partie de la ville de Rome, il n’aurait probablement pas mis le feu pour contourner les écueils diplomatiques ou la vindicte populaire. C’est le parti pris par Dufaux et Delaby qui nous proposent leur interprétation des événements. Leur héros, Murena, serait à l’origine du déclenchement de l’incendie. Tout l’album relate dans les menus détails l’effroyable brasier, la panique des habitants pris au piège des flammes, l’écroulement des bâtiments, les règlements de comptes en pleine fournaise, la misère, le deuil, la souffrance dans les décombres fumants. Ils nous est même donné de voir comment Néron fait face à la catastrophe, son geste généreux qui contraste avec l’image communément véhiculée. La progression dramatique ne souffre d’aucun défaut. Le dessin subjugue. « Murena » s’affirme décidément comme une BD d’exception, avec ce huitième album remarquable en tous points : « la Revanche des cendres », par Dufaux et Delaby, aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la revanche des cendres, murena, dufaux, delaby, dargaud |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.