29/12/2010

Artan / Les Fenêtres d’Eristom, T.1 / Drommelschlager / Quadrants

eristom-1.jpg

Artan Beltak est technicien. C’est un métier tout à fait commun mais il l’exerce dans un monde qui ne l’est pas, du moins à nos yeux. En effet, son environnement, c’est une société futuriste aseptisée, dans laquelle tout est programmé. Dès la conception, chaque être humain est génétiquement prédestiné à assurer un rôle et à ne pas s’écarter de son chemin tout tracé. Cette organisation globale a pour objectif de garantir le bonheur pour tous. Ce monde s’appelle Eristom et se veut une image du paradis sur terre. Le moindre détail a été peaufiné pour rendre la vie de ses habitants paisible et douce dans une atmosphère rassurante, hyper sécurisée. Pas la moindre turbulence ne vient perturber la parfaite harmonie d’Eristom. Mais Artan est assailli par des cauchemars répétés peuplés par des visions étranges, des êtres aux propriétés atypiques. Artan s’irrite de plus en plus. Un jour, alors qu’il effectue une intervention chez un client, il aperçoit sur un mur une série d’images épinglées en mosaïque. Et ces images représentent les créatures de ses cauchemars, de quoi le déstabiliser profondément et le pousser à enfreindre les règles. Si la thématique du monde parfait ne relève pas d’une originalité inouïe, l’approche se veut ici assez convaincante. La superbe personnalité graphique de l’auteur y joue un rôle primordial. « Artan », premier tome des « Fenêtres d’Eristom », par Raphaël Drommelschlager, aux éditions Quadrants.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : artan, les fenêtres d’eristom, drommelschlager, quadrants |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.