23/11/2010

Les Naufragés / Ogregod, T.1 / Jodorowsky, Janjetov / Delcourt / coll.Neopolis

 

ogregod1.jpg

 

Les premières ont de quoi inquiéter le lecteur. Un statisme certain les caractérise et le graphisme des personnages s’apparente ostensiblement à des photographies retravaillées. Sauf que ce ne sont pas complètement des humains puisqu’ils ont quatre jambes, un peu comme les centaures mais avec des jambes plutôt humaines. Et puis, leur peau est bleue, comme celle des centaures imaginés par Seron dans les années quatre-vingt et qui ont vécu une demi douzaine d’aventures dans les pages du journal de Spirou. Mais revenons à Ogregod. Ces êtres sont dénommés des quatropes. Ils vivent sous le joug de colons tout à fait humains, d’une humanité faite d’abjection. Le régime totalitaire qui dirige la planète Okkar monte une expédition pour évaluer les potentialités de nouveaux vaisseaux et planifier la conquête de toute la galaxie. Feront partie de l’équipage huit héritiers des familles les plus influentes, accompagné d’un robot instructeur et d’un esclave quatrope. A peine le voyage spatial a-t-il commencé que de fortes dissensions apparaissent, causant un naufrage sur une planète inconnue, hostile. Ce début laisse présager d’intéressants développements. Le terreau est riche. Attendons le semis et la récolte. « Les Naufragés », premier tome de « Ogregod », par Jodorowsky et Janjetov, aux éditions Delcourt, collection Neopolis.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les naufragés, ogregod, jodorowsky, janjetov, delcourt, neopolis |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.