17/08/2010

Les Chemins de l’exil / La Mémoire d’Abraham, T.1 / Morvan, Ersel, Halter / Casterman / coll.Univers d’auteurs

 

abaraham1.JPG
La question de la pertinence d’une adaptation d’un roman en BD se pose souvent et fait grincer les dents de bien des critiques qui y voient une intention mercantile. Pourtant, cette adaptation a le mérite de toucher un nouveau public et peut-être d’inciter à la lecture du roman original, voire à donner goût à la lecture de livres autres que de la BD. La véritable question est de savoir si l’adaptation se justifie en soi et apporte un plus à l’œuvre. L’exemple du « Cri du peuple », adapté de Jean Vautrin par Jacques Tardi, est particulièrement remarquable. Il est trop tôt pour ce prononcer à l’égard de « La Mémoire d’Abraham ». Ce premier album est assez réussi mais il faudra se forger une opinion au cours de la bonne vingtaine de tomes prévus, et un sacré budget ! Plusieurs dessinateurs se succèderont sur le scénario de Morvan. Ersel se défend bien pour le lancement de la série. Quant au récit en lui-même, il est déjà connu. Marek Halter réalise une véritable enquête sur ses ancêtres jusqu’à Abraham, un scribe de Jérusalem du premier siècle avant Jésus-Christ, promis à une destinée hors du commun, faite de souffrance, d’humilité et de grandeur. « Les Chemins de l’exil » premier tome de « La Mémoire d’Abraham », par Morvan et Ersel, d’après Marek Halter, aux éditions Casterman, collection Univers d’auteurs, avec des couvertures de Rosinski.
BD commentée par Marc Descornet

 

Les commentaires sont fermés.