20/07/2010

Tête de Marron / Mousse / Glénat / coll.Treize étrange

tetedemarron.JPG
Tout se passe dans une pizzeria minable du Las Vegas des années soixante. L’établissement ne paie pas de mine. C’est pourtant là qu’un couple usé par la routine a choisi de fêter ses vingt ans de mariage. Monsieur espère relancer la passion d’antan, mais Madame semble résignée par les sentiments qui se sont étiolés. Encore plus improbable, c’est la venue d’un habitué de renom, Frank Sinatra en personne. Le crooner arrive ce même soir. Un ami d’enfance l’accoste avec entrain et s’installe à sa table. Il se lance dans une déferlante de souvenirs ressassés et d’allusions de mauvais goût qui ont la faculté d’irriter Sinatra au plus haut point. Mais le grand chanteur n’en montre rien. Il se contient stoïquement jusqu’au moment où la limite est atteinte. Il se lève alors calmement, se saisit d’une bouteille et la fracasse sur le crâne du pédant personnage qui s’affale lourdement. Ce geste criminel sonne le glas de la carrière de Frank Sinatra, à moins qu’un des autres clients de la pizzeria ne veuille bien porter le chapeau, moyennant une large rétribution. Le temps est compté, un flic, aussi habitué des lieux, arrive dans une heure. Ce huis clos étouffant peine une peu à se mettre en place mais une fois le passage à l’acte, il tient le lecteur en haleine de manière magistrale, digne d’un scénario d’Hitchcock. « Tête de Marron », par Marion Mousse, aux éditions Glénat, collection Treize étrange.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tête de marron, mousse, glénat, treize étrange |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.