30/06/2010

Une Brève histoire de l’avenir, T.2 / Pécau, Damien / Delcourt / coll.Neopolis

brevehistavenir2
Nous sommes en deux mille trente deux. Notre avenir proche est en jeu. Et c’est notre comportement global qui le conditionne, celui des milliards d’individus qui peuplent la planète. Dans cette BD d’anticipation, peu d’éléments ont changé par rapport à notre présent tel que nous le connaissons. A vrai dire, rien n’a vraiment changé. Et si nous continuons à ne rien changer, cette vision nous pend au nez. Pour nous faire prendre conscience de notre réalité de demain, les auteurs nous proposent de suivre quatre destins. Ceux de quatre amis partis dans des directions très différentes. Tom vit apparemment une vie paisible, socialement intégrée. Jack, par contre, est une tête brûlée, un mercenaire de carrière. Quant à Mary, elle voit la vie en rose ; elle s’enfonce inexorablement dans la drogue. Enfin, Paul s’apprête à bouleverser la face du monde, grâce à une découverte phénoménale qui pourrait bien déclencher une guerre planétaire. Voilà ce qui se trame dans les coulisses. Ce sont les ingrédients anodins et pourtant déterminants qui vont avoir des répercussions sur notre avenir. Cette adaptation en BD d’un essai de Jacques Attali, loin de constituer un exercice de style superflu, apporte une dimension supplémentaire qui se révèle percutante, révélatrice. « 
Une Brève histoire de l’avenir », deuxième tome, par Pécau et Damien, aux éditions Delcourt, collection Neopolis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delcourt, damien, neopolis, pecau, une breve histoire de l avenir |  Facebook |

29/06/2010

Tône-Thet, le passeur d’âmes / Beast, T.3 / Cheilan, Guerrero / Le Lombard

beast3
Résumer cette histoire tient de la gageure insurmontable. Derrière une couverture accrocheuse et un dessin soigné aux couleurs bien travaillées se révèle un récit tiré par les cheveux, surgi de l’imagination d’un scénariste complètement déjanté qui aurait fumé la moquette en s’enfilant quelques cocktails molotov en guise de boisson énergisante. Le problème avec ce genre de stimulant neuronal, c’est que ce qui en sort est certainement super-speedant mais une fois raconté, rare sont ceux qui arrivent à pénétrer dans le trip, et encore moins dans le comic strip. Bref, cette histoire est hermétique, incompréhensible, à la limite du supportable. Et pourtant, il y a derrière ce chaos une intention positive. Les auteurs veulent attirer l’attention des lecteurs sur les dangers liés à notre mode de vie. Ils imaginent une entité toute puissante, un ordinateur qui contrôle tout et dont l’objectif autoproclamé est la destruction de la race humaine. Cette machine construite par l’homme pour protéger le monde en est arrivée à la conclusion que la principale menace était constituée par l’homme lui-même. Voilà une brillante idée, même si elle sent un peu le réchauffé, et qui ne demandait qu’à être exploitée. Le prochain album n’est pas une urgence. Pourvu qu’il montre plus de fluidité de narration et de mise en page. « 
Tône-Thet, le passeur d’âmes », troisième tome de « Beast », par Cheilan et Guerrero, aux éditions Le Lombard.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerrero, le lombard, beast, cheilan, tone-thet, le passeur d ames |  Facebook |

28/06/2010

Renaissance / Grand Prix, T.1 / Marvano / Dargaud

grandprix1

Rudolf Caracciola et Bernd Rosemeyer sont deux pilotes de courses qui ont écrit quelques unes des plus belles pages du sport automobile. Mais ce sont des pages très polémiques, car elles émanent des relents nauséabonds, ceux du nazisme. Au début des années trente, l’Allemagne connaît une poussée de fièvre fasciste. Le parti nazi s’impose. Adolf Hitler nourrit de noirs desseins. Il veut asseoir la suprématie nazie dans tous les domaines. L’un des plus spectaculaires est bien entendu celui des monstres rugissants, les bolides au volant desquels des homes défient la mort à chaque tournant. Les circuits sont hautement mortels. Les normes de sécurités importent peu. Seul compte l’exploit. Il faut aller toujours plus vite, quel qu’en soit le prix. Les compétitions attirent les foules qui se pressent par milliers pour assister aux courses. Hitler compte utiliser cet engouement à des fins de propagande. Ses instruments seront les pilotes. Rudy et Bernd, s’ils veulent continuer à rouler sous couleur allemande, devront se plier au dictat nazi. Leur engagement forcé ne présume en rien de leurs convictions idéologiques. Il y a là matière à une réflexion comparable à celle sur la participation d’Hergé au Soir volé pendant l’occupation. Le dessin épuré et fluide se marie superbement à une narration docu-fiction historique. Une BD bien dosée : « Renaissance », premier tome de « Grand Prix », par Marvano, aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, grand prix, renaissance, marvano |  Facebook |

25/06/2010

Au Coeur du Maelström / Seuls, T.5 / Vehlmann, Gazzotti / Dupuis

seuls5

C’est la fin du mystère sur l’étrange solitude de ce groupe d’enfants livrés à eux-mêmes dans une ville désertée, dépourvue de tout adulte, mais peuplée d’animaux au comportement inquiétant, voire agressif. Les supputations allaient bon train quant à l’explication que les auteurs allaient bien pouvoir livrer aux lecteurs. Apocalypse, catastrophe écologique, invasion extra-terrestre, vaste blague, passage dans une dimension parallèle, royaume des morts, trouble de la perception, tournage d’un film de science-fiction, méga illusion, … les hypothèses les plus folles ont été avancées. Tant les enfants que les adultes attendaient avec impatience le dénouement de cette série au suspense savamment entretenu, d’autant plus que l’un des héros principaux, le meneur du groupe, s’est fait violemment tuer à la fin du quatrième tome. La découverte de son corps déjà partiellement dévoré par les corbeaux confirme la montée en puissance dramatique du récit. La désignation d’un nouveau chef va entraîner un déblocage de la situation mais une nouvelle montée d’adrénaline. Si la promesse d’une explication est effectivement tenue, les éléments susceptibles de relancer l’intrigue s’accumulent au fil des pages. Et la fin annonce un deuxième cycle que l’on espère aussi palpitant que le premier. « Au Coeur du Maelström », cinquième tome de « Seuls », par Vehlmann et Gazzotti, aux éditions Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

13:55 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupuis, vehlmann, seuls, gazzotti, au coeur du maelstrom |  Facebook |

24/06/2010

Gil Jourdan / Intégrale, T.3 / Tillieux / Dupuis

giljourdanINT3

Maurice Tillieux s’est imposé comme un des pilliers du journal de Spirou. Il a eu du mal à convaincre, mais tout génie incompris finit bien par se faire sa place. Une fois lancé, Tillieux publie plusieurs récits qui impressionnent par leur redoutable efficacité narrative. Le dessin à mi-chemin entre l’humour et le réalisme fait mouche. Les enquêtes de Gil Jourdan, jamais routinières, épatent un large lectorat. Le ton assertif du personnage impose le respect. Gil Jourdan est un dur et ça se voit immédiatement. Quant à ses acolytes, l’ancien cambrioleur Libellule et le très guindé commissaire Crouton, ils apportent une excellente base pour élaborer une dynamique irrésistible. A ce trio improbable mais qui fonctionne à merveille, vient s’ajouter la secrétaire de Gil Jourdan, nommée Queue de cerise. C’est une femme aux ressources précieuses, très professionnelle, à mille lieues du cliché de la secrétaire stupide ou complaisante. Elle ne fait malheureusement son apparition que rarement, dans l’un ou l’autre récit de cette période des années soixante. Cette intégrale propose également un dossier sur Tillieux ainsi que des récits inédits publiés dans le Journal de Spirou et qui faisaient patienter le lecteur entre deux albums. Soulignons encore l’extraordinaire talent de Tillieux pour la démolition de véhicules en tous genres. Un indispensable : le troisième tome de l’intégrale Gil Jourdan, par Tillieux, chez Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gil jourdan, tillieux, dupuis, integrale |  Facebook |

23/06/2010

Sextape / Cadène / Casterman / coll.KSTR

sextape

Thomas Cadène a pris un abonnement aux récits improbables. Après « Rosalinde », il publie « Sextape », une chronique sur le come-back médiatique d’une star déchue. Anja a été chanteuse vedette. Elle a tenu le haut de l’affiche jusqu’à sa révolte envers sa mère qui gérait sa vie au millipoil. Anja a tout perdu lorsqu’elle s’est émancipée. Mais elle a gagné une vie plus équilibrée, plus sage, plus austère. Elle s’est réfugiée dans une villa classieuse perdue dans un paysage rustique. Le patelin le plus proche est peuplé de gens simples, rustiques eux aussi. Anja coule des jours paisibles dans sa villa en compagnie de Gordon, son garde du corps qui n’est même pas son amant. Elle s’ennuie. Un jour, elle surprend un homme en train de l’observer avec des jumelles à travers sa large baie vitrée. Pris sur le fait, le pauvre Will n’a rien d’un voyeur ou d’un paparazzi. C’est juste un concours de circonstances. Gordon le relâche après que Anja lui ait fait une étrange proposition. Elle l’invite à continuer à l’observer à travers sa baie vitrée et, en contrepartie, une caméra filmerait le living de Will. Le décor est planté, le drame peut commencer. Car c’est bien un drame qui va se jouer mais on n’en saura peu de choses jusqu’à la toute fin d’un récit habilement construit, qui titille notre curiosité, presque notre voyeurisme. « Sextape », par Cadène, aux éditions Casterman, collection KSTR.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, kstr, sextape, cadene |  Facebook |

22/06/2010

Le Labyrinthe d’émeraude / Long John Silver, T.3 / Lauffray, Dorison / Dargaud

longjohnsilver3

Cet album, comme les précédents de la série, est tout bonnement sublime. Le dessin, les couleurs, la mise en page, la progression de l’intrigue, la profondeur et l’authenticité des personnages, le rendu fidèle des lieux et des situations… sont autant d’éléments qui nous entraînent dans ce récit haletant, inspiré par le diable en personne dans une narration fluide et prenante, d’une maîtrise démoniaque. Le personnage central est Long John Silver, un pirate créé par Robert Louis Stevenson dans son roman « L’Île au trésor », un pilier du récit de piraterie et que l’auteur décrit comme un grand gars, brillant, aux épaules massives avec une béquille, incroyablement intelligent, et avec un rire qui roulait comme de la musique et une vitalité inimaginables. Long John Silver paraît sympathique de prime abord, mais la noirceur de son âme se révèle lorsque les événements basculent. Il devient alors un impitoyable assassin sanguinaire. Parti à la recherche du mari de Vivian Hastings et d’un fabuleux trésor au fin fond de l’Amazonie, Silver et ses acolytes s’enfoncent dans l’enfer vert, dont personne n’est jamais ressorti. Les auteurs s’approprient une figure emblématique de la piraterie avec un grand respect et lui donne même une épaisseur supplémentaire. Une superbe fresque : « Le Labyrinthe d’émeraude », troisième tome de « Long John Silver », par Lauffray et Dorison, aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dargaud, dorison, long john silver, lauffray, le labyrinthe d emeraude |  Facebook |