09/06/2010

Le Voyage des cendres / Canardo, T.19 / Sokal / Casterman

canardo19

Les enfants d’un milliardaire défunt héritent d’une petite fortune à condition d’accéder aux derniers souhaits de leur paternel. Hector Van Bollewski veut que ses cendres soient dispersées dans son pays natal, la Belgique. Sinon, le pactole ira aux autres membres de la famille. Jusque là, l’histoire semble assez classique. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est que Van Bollewski est un fameux maffieux et que son entourage n’est pas exactement constitué d’enfants de chœur. Ses enfants jumeaux, Harry et Monica, sont d’exécrables rejetons, habitués au luxe, à l’oisiveté et à la violence gratuite. Sorti de chez le notaire pour préparer la voiture, leur chauffeur explose avec le véhicule. La veuve de Van Bollewski fait alors appel à son cousin Canardo pour escorter les deux adolescents. Canardo ne mène pas vraiment d’enquête ici. Il trimbale simplement les héritiers au travers d’une Belgique certes caricaturale mais rudement bien cernée, avec quelques clichés qui ont la vie dure car un fond de vérité les alimente. Ce road movie rythmé se révèle succulent, farci de références, de situations surréalistes et de retournements de situation, cent pour cent belges, avec quelques accents multiculturels qui font partie de notre paysage. C’est du tout bon divertissement : « Le Voyage des cendres » dix-neuvième tome de « Canardo », par Sokal, aux éditions Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, canardo, sokal, le voyage des cendres |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.