24/05/2010

L’Héritier / L’Ecole Capucine, T.2 / Djian, Vincent / Vents d’Ouest

capucine2

Ca se passe au milieu du dix-neuvième siècle dans un petit village de Bretagne. Une femme fortunée, originaire du cru, revient après des années d’absence, en compagnie de son mari, un homme brimé par cette femme imbue d’elle-même. Un jeune garçon a traversé le temps pour ouvrir les yeux de cet adulte qu’il est devenu. Des événements étranges se multiplient. Le premier tome lançait de nombreuses pistes et multipliait également les personnages entourés d’un profond mystère. La densité extraordinaire laisser présager une fin redoutable à ce récit bien charpenté. Et puis voilà le deuxième opus avec la conclusion de l’histoire et le soufflé se dégonfle pathétiquement. La trame savamment tissée devient un indescriptible patchwork, un bric-à-brac narratif décevant qui laisse le lecteur pantois. Les révélations sur les motivations des uns et des autres viennent sans crier gare et sans logique. Les personnages s’affadissent tristement pour ne montrer qu’un visage lisse. On dirait que Djian a voulu boucler son album en engluant le lecteur dans un inextricable méli-mélo. Il aurait été mieux inspiré de le caresser dans le bon sens du poil, quitte à se permettre un troisième album pour éviter certains raccourcis et incohérences. Le résultat est calamiteux. Seul le dessin de Vincent sauve la mise. « L’Héritier », deuxième tome de « L’Ecole Capucine », par Djian et Vincent, aux éditions Vents d’Ouest.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vincent, djian, vents d ouest, l heritier, l ecole capucine |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.