28/04/2010

Hypathie / Sorcières, T.2 / Pécout, Greiner / Dupuis

hypathie
La collection « Sorcières » revisite de sombres pages de l’histoire qui ont vu des femmes subir l’injustice, se faisant qualifier de sorcières. Derrière ce mot agressif, satanique, se dissimule une peur tangible. Cette crainte extrême s’est la plupart du temps traduite par des mises à mort. Or les véritables raisons se situent davantage dans le chef des bourreaux que des victimes, et le bûcher exorcise bien plus les angoisses de ceux qui les allument que le mauvais œil supposé habiter les sacrifiées. L’évolution de l’humanité, et surtout des quelques derniers millénaires, s’est faite sous la domination masculine. La femme, bien que sacralisée comme symbole de vie, subit une discrimination persistante qui, à certaines époques, se traduisait par des actes barbares. Dans de nombreux pays africains, l’excision est toujours une pratique répandue. Dans un autre registre, en Belgique les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’il y a cinquante ans. Hypathie était une philosophe et mathématicienne antique vivant à Alexandrie. Elle s’y est forgée une solide respectabilité. Mais son ouverture d’esprit, son intelligence et sa faculté de rassembler les points de vue divergents mettaient en péril l’église chrétienne et sa volonté de monopole du sacré. Elle est morte de manière atroce. Le destin d’une femme engagée : « 
Hypathie », deuxième tome de « Sorcières » par Pécout et Greiner, aux éditions Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupuis, sorcieres, greiner, hypathie, pecout |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.