31/03/2010

Jour de grâce / Jakupi, N’guessan / Dupuis

Graphiquement, le lecteur est rapidement emballé par le style à la fois très lisible et personnel de cet album au découpage efficace. C’est l’histoire d’un pickpocket minable dont la vie n’a pas de sens et qui ne subsiste que grâce à ses petits larcins ou au crochet des autres. Un beau jour, alors qu’il détaille son butin après un petit bain de foule lucratif, un homme, l’apostrophe violemment. C’est une de ses victimes qu’il vient de détrousser qui l’a suivi. Il se trouve que c’est son oncle Mathias. Celui-ci se désole de voir son neveu dans une telle condition. En tant que mafieux, il ne peut pas laisser impuni le vol dont il a été victime, et en tant qu’oncle, il se doit d’infliger une bonne correction au délinquant. Et comme dans ces milieux là on ne rigole pas, ce sera la mort. Tonton Mathias laisse à son neveu une journée pour donner un sens à sa vie et ne pas finir comme une petite crotte ou comme, pourquoi pas, une serpillière humide. Il n’en mène pas large le neveu. Il décide surtout de prendre le large. Mais le tonton n’est pas un tendre. Il se retrouve à chaque tentative de fuite sur son chemin, se désolant de plus en plus des démarches foireuses du fils de son regretté frangin. Le récit repose sur un pitch de départ prometteur. Son développement n’arrive pas à confirmer cette bonne impression, alors que les auteurs se sont donné de multiples occasions. « Jour de grâce », par Jakupi et N’guessan, aux éditions Dupuis.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupuis, jour de grace, jakupi, n guessan |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.