06/02/2010

Sandokan / Milani, Pratt, Salgari / Casterman

Cet album est un inédit de Hugo Pratt. Il met en scène un personnage surnommé le Tigre de Mompracem, un pirate sévissant au large de Bornéo, du temps de la colonisation anglaise. Sandokan possède un caractère fort, comme tous les personnages qu’affectionnait Pratt. L’amitié est primordiale. La liberté de parole et d’action aussi. Ce sont des constantes dans l’œuvre de Pratt. Sandokan a vu le jour avant l’arrivée de Corto Maltese. Il s’agissait d’une adaptation d’un roman d’Emilio Salgari qui avait déjà connu un beau succès. Il en a d’ailleurs été tiré un film puis une série télévisée qui a marqué les mémoires. L’intégralité des planches réalisées par Hugo Pratt est regroupée dans cet album mais l’histoire n’est pas finie. Pour connaître la fabuleuse destinée de Sandokan, mieux vaut se plonger dans le livre original. Par contre, pour s’offrir le plaisir d’admirer toute la maestria du dessinateur disparu, cet inédit fait figure de petit joyau indispensable. Pour bien se rendre compte du travail effectué sur la mise en scène, et sur le rendu de la tension dramatique, il suffit de comparer les pages réalisées par un autre dessinateur. Cet album est constitué d’une grande partie rédactionnelle qui apporte un éclairage sur les à-côtés de cette œuvre avortée. Les amateurs de récits achevés liront plutôt Corto Maltese ou Les scorpions du désert. « Sandokan », par Milani et Pratt, d’après Salgari, aux éditions Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, milani, pratt, sandokan, salgari |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.