09/01/2010

666 IA / Le Régulateur, T.4 / Corbeyran, Moreno, Moreno / Delcourt / coll.Neopolis

Mieux vaut avoir lu les épisodes précédents avant de vous plonger dans le monde complexe de cette série très dense. D’emblée, le graphisme vous subjugue, par son côté baroque et métallique à la fois, d’une belle maîtrise surtout. Et puis le récit vous engloutit. Les personnages se multiplient. L’intrigue part dans tous les sens avec des flashbacks en-veux-tu-en-voilà. Le lecteur est désarçonné. Il faut prendre son temps, revenir sur certains passages, voire tout reprendre depuis le début. Et là, pour les plus assidus, tout s’éclaire enfin. Mais ce n’est justement pas fini. Alors patience. Car il aura fallu près de huit années pour voir paraître les quatre premiers albums de la série. Les antagonismes qui font avancer le récit sont nombreux et variés. Il y a notamment une course aux élections. Il y a surtout un enjeu planétaire, le risque d’une robotisation de notre monde, d’une déshumanisation complète. Heureusement, pour préserver notre humanité, une élite veille, ce sont les régulateurs. Ils disposent de moyens efficaces mais doivent affronter un ennemi redoutable. Cette série de science-fiction tient son lectorat en haleine mais pêche par son manque d’attractivité à l’égard de ceux qui prennent le train en route. « 666 IA », quatrième tome du « Régulateur », par Eric Corbeyran, Eric Moreno et Marc Moreno, aux éditions Delcourt, collection Neopolis.

 

BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delcourt, corbeyran, moreno, neopolis, 666 ia, le regulateur |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.